Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
GALAMAOUD ASSOCIATION SPELEO

GALAMAOUD ASSOCIATION SPELEO

Actualités du club spéléo de Carqueiranne

Articles avec #speleo catégorie

Publié le par Jean-Claude
Publié dans : #Spéléo

Participants : Frédéric, Guillaume (GAS), Jean-Claude, Patricia (GAS/ACVR), Anaëlle (ACVR).

 

On se retrouve à 10h20 sur le parking près de l'entrée. Avec le Mistral bien frais, on se change rapidement et direction l'entrée Marcel Loubens.

Équipement du 1er puits en double. On se dirige dans la galerie naturelle en direction du 2ème puits et petite pause à la rivière à 11h45.

Avec Guillaume, on regarde la topo. Faire un  peu de galerie au fond est tentant mais il y a de l'eau. Guillaume commence à s'engager vers l'amont mais abandonne rapidement car l'eau va assez loin. L'autre côté, ça siphonne. Autre solution, le boyau de la souffrance. Guillaume, Fréd et Anaëlle sont chauds. Ok, on y va tous, c'est l'occasion de tenter ce boyau au nom évocateur avec dans l'ordre Anaëlle, Fréd, JC, Patou et Guillaume. Normalement, ce boyaux débouche à 2 endroits dans la galerie avale. Ça serait l'occasion d'aller là où aucun d'entre nous sommes encore allés...

Les 5 ou 6 premiers mètres sont sympas mais ça se gâte rapidement. Le sol lisse se transforme en blocs de roches acérés. On s'acharne et on progresse d'environ 20 à 25m. Anaëlle arrive à un croisement. On va où, tout droit ou à gauche? D'après la topo, la 1ère sortie est à gauche. Donc je conseille cette option. Mais Anaëlle et Fred indiquent que c'est plus large devant, donc tout droit mais pas pour longtemps. Anaëlle tombe sur une belle étroiture avec de l'eau ! Heu, pas cool....  A ce moment là, je suis au niveau de la jonction et à gauche ça résonne fort... La sortie est vraisemblablement là mais la taille du boyau ne m'inspire pas. Guillaume s'y engage quand même sur 2 à 3m mais abandonne. On rebrousse chemin. En repassant devant, Anaëlle veut tenter de s'engager. Vue que c'est la plus mince, pourquoi pas mais tant qu'on peut la tirer par les pieds, ça va ! Elle fait donc 2m de plus mais c'est toujours aussi étroit et toujours pas de débouché en vue... Sniff, sniff...
Après 45minutes de ramping, nous revoici au pied du puits et on poursuit la remontée jusqu'au puits d'entrée où on arrive vers 13H30.

SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens

On prend un petit encas et on poursuit dans la galerie de mine où on peut admirer de belles et jeunes concrétions qui se sont formées depuis l'arrêt de l'exploitation de la mine. On arrive dans l'immense salle de dépilage et on progresse jusqu'au pied du boyau des 106m qui part en plafond. Guillaume et Anaëlle sont partants pour continuer. Fréd et Patou n'ont plus trop envie de ramper !!! Ils font donc demi-tour.

Guillaume part en tête avec le kit de corde. Compte tenu de l'accès m..dique au puits de la Vierge, je ne peux pas les laisser que tous les 2, donc je continue aussi.

Le boyau est très confortable mais 106m c'est long...  Enfin le puits de la Vierge d'un bon diamètre mais dont l'accès est protégé par une bonne étroiture verticale. Il faut s'engager sur le côté et arriver jusqu'à l'amarrage 1m plus loin plein vide... Un peu délicat pour la petite mais ça passe. Pour ma part, je fais le flemmard et je les attends en haut ! Ils explorent un peu les galeries et vont notamment voir le méandre que je leur avais indiqué et qui permettrait de rejoindre la rivière où on était 2h plus tôt. Mais là aussi ça se mérite. Il est très étroit, composé de roches tranchantes et fait plus de 100m. Guillaume a tenté de s'engager et a légèrement déchiré la culotte de son baudrier !!! Aller demi-tour, la fatigue commence à se faire sentir. La sortie du puits est tout aussi délicate. Ça prend un  peu de temps mais ça passe. Et hop 106m de ramping...

De retour à la salle de dépilage, il est 15h30. Tout le monde est fourbu et les estomacs commencent à crier famine. Pour finir, petite exercice d'orientation dans cette immense salle où tout se ressemble. On laisse passer Anaëlle devant. Elle trouve la sortie du 1er coup. Pas mal...

 

Sortie à 16H. Fred était d'ailleurs venu à notre rencontre pour voir si tout allait bien.

 

Belle sortie, mais on est bien fatigués... Un bon pique-nique va nous permettre de recharger les batteries.

 

TPST : 5H15

Ramping >250m !!!

 

Jean-Claude

SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens

Voir les commentaires

Publié le par Arielle et Laurent
Publié dans : #Spéléo

Mardi 22 septembre 2020 

tunnel de lave de bassin bleu éperon, st gilles les hauts, réunion

Participants : Arielle et Laurent

Développement 550m

profondeur +21m

Visite avec un guide DE.

accès à l’entrée du tunnel par une escalade de 10m, sortie en tyrolienne au dessus de bassin bleu (qui était  vert en réalité car recouvert de lentilles d’eau) 

cette grotte héberge une colonie  de salanganes, sorte d'hirondelles, qui se repèrent par écholocation en émettant un petit cliquetis métallique . 
Expérience enrichissante dans une cavité aux dimensions impressionnantes.

Tunnel de lave bassin bleu
Tunnel de lave bassin bleu
Tunnel de lave bassin bleu
Tunnel de lave bassin bleu
Tunnel de lave bassin bleu
Tunnel de lave bassin bleu
Tunnel de lave bassin bleu
Tunnel de lave bassin bleu
Tunnel de lave bassin bleu
Tunnel de lave bassin bleu
Tunnel de lave bassin bleu

Voir les commentaires

Publié le par gasclub83
Publié dans : #Spéléo, #plongee speleo

Portage au trou du Bœuf
Après un départ tardif le vendredi l'arrivée à la Chapelle en Vercors se fait durant la soirée. Les quelques heures de routes, agréables, au sein des divers massifs situés entre Sisteron et La Chapelle ont été bien sympathiques et rafraîchissantes. Nous sommes loin de 40°C de la côte !

Là, tous les spéléos sont arrivés. Je fais la connaissance de Patrice le GO et de quelques autres personnes. Ca parle plongée ici ! A priori, ça va être le thème du weekend :D

J’englouti rapidement mon repas et nous organisons rapidement les quelques détails du départ du lendemain matin et partons nous coucher. Les uns sous tente, les autres sur le sol ou hamac dans la grange qui nous a gentiment été prêté.

Le réveil est "matinal" le samedi, à 8h quasi tout le monde est opérationnel et prêt à partir. La journée sera longue, nous sommes nombreux et d'autres personnes nous rejoindront directement sur site, on m'annonce une vingtaine de participants. C'est inquiétant au premier abord, il n'y a que deux lignes de cordes équipées et... 150m de falaise à descendre en rappel l’attente risque d’être longue.

Une fois tout le monde préparé, Patrice nous fait un rapide topo sur l'organisation du portage et des plongées planifiées.
En résumé : 3 plongeurs. Patrice et Maxime en recycleur, Jérémie en "classique". Temps de plongée estimé pour les plongeurs de tête environ 2h. Ça donne envie et cela laisse rêveur quand même !
Chacun prend donc sa charge, il y a une dizaine de sherpa a descendre avec chacun une bouteille, lestage et du matériel divers.
La descente commence donc pour le groupe, sans grande difficultés. Photos et vidéo par drones se succèdent.
Les deux lignes de cordes équipées la veille permettent une descente en binôme bien appréciable et relativement rapide. Les fractios passent rapidement et les deux dernières longueurs d'environ 30m chacune complètent l'ambiance en étant plein gaz ! Et il reste encore environ 150m dessous !!!!!


Enfin, le fameux pendule permet d'accéder à l'entrée de la cavité.

Pendule trou du boeuf

 

Des petits groupes se forment alors à l'entrée de la galerie au fur et à mesure des arrivées pour mener le matériel vers le siphon tant convoité.
La cavité aux dimensions respectable (et inhabituelle pour le Var) permet une avancée rapide. Le parcours n'est pas très long et en 45minutes le fardeau est amené au fond.
Chacun patiente comme il peut, les discussions fusent, et quand enfin tout le matériel est disponible les plongeurs finissent de se préparer rapidement et se mettent à l'eau. Maxime et Patrice engagent la plongée. Jérémie suit une petite vingtaine de minutes plus tard car sa plongée sera plus courte. Puis après, l'attente.... Nous profitons tous du point chaud pour manger. A 11 dans 5m² la chaleur arrive vite et les deux heures d'attente passe finalement assez rapidement.
Pendant ce temps, une petite partie de l'équipe (les jeunes) en ont profités pour aller mener des escalades sur certains secteurs de la cavité.

Enfin, les plongeurs remontent, frigorifiés par une plongée dans l'eau à 7°c ! Certains leur prépare quelque chose pour les réchauffer pendant que d'autres les aident à ranger et repréparer les kits pour le retour. Résultat de l'opération, 140m de première ! Avec peut être une continuité.

Une fois tout ça empaqueté et ressortis de la cavité, la remonté commence.
Les 150m de montée sont rapidement effectués malgré les lourdes charges. Petit a petit tout le monde se retrouve là-haut et après une pause bien méritée et une petite photo de groupe, nous retournons à notre grange pour préparer l'apéro !

Pour moi l'aventure s'arrête là, suite à une bonne gastro durant la nuit ! Pour les autres le lendemain sera agrémenté d'une visite à la grotte de Bournillon ! Tant pis, j'y retournerai :)

 


Guillaume

 

 

 

Opération portage au Trou Du Boeuf (vercors)
Opération portage au Trou Du Boeuf (vercors)
Opération portage au Trou Du Boeuf (vercors)
Opération portage au Trou Du Boeuf (vercors)
Opération portage au Trou Du Boeuf (vercors)
Opération portage au Trou Du Boeuf (vercors)
Opération portage au Trou Du Boeuf (vercors)
Opération portage au Trou Du Boeuf (vercors)
Opération portage au Trou Du Boeuf (vercors)

Voir les commentaires

Publié le par Isabelle - Cat
Publié dans : #Spéléo

d'habitude on se bat pour avoir les comptes-rendus, là, nous avons la chance d'en avoir deux pour le prix d'un!

selon Isa:

Aujourd'hui, c'est mercredi, journée des enfants ou pas !

Le GAS, enfin une petite partie, décide de partir sous terre en pleine semaine.
Faut dire que Cat fait son grand retour, pour notre plus grand bonheur
C'est Laure qui organise cette expédition. Elle assure grave devant "moooman"
La lourde responsabilité du choix du trou est revenu à Chris et ses recherches fructueuses
Et en plus de ce beau petit monde, une intru cafiste toulousaine, Isabelle.

Nous partons donc en direction de Siou blanc avant que le massif ne ferme pour la saison
la grotte de Jaumes
un joli -67m pour être précis et un beau puit d'entrée de 30m que Laure a équipé à merveille.

Mais avant cela, il a fallu fournir l'effort le plus dur de la sortie : suivre Christophe à travers les buissons qui nous assurait à peine
5min de marche d'approche... hum hum...

Une fois à l'entrée, nous nous sommes tous glissés ruisselants dans nos combis et baudars avant de se faufiler à l'intérieur.
Cat révise les manip, Laure équipe, et Isabelle ferme la marche. Chris et son harem sont dans le trou, prêts pour la balade...
De jolies concrétions en forme de dents de requins nous accompagnent vers le fond de la cavité
Arrivés au dernier puits, les filles font des photos pendant que chris/isa partent toucher le fond en désescalade.

A peine le temps de dire ouf, que nous sommes déjà dehors, au grand air... quoique quelques heures sont passées par là tout de même.
On redescend en courant vers la voiture... pour la bière fraîche et les quelques blagues à base de bonbonnes de notre cher Christophe.
ça faitsait longtemps tiens !
Ca glousse, ça piaille, ça rigole bien et ça mange tout un paquet de madelaine écrasée.
un grand classique de fin de journée en spéléo... mais tout de même, certains sont attendus pour des pâtes bolo ou un coucher de soleil au mont Caumes, alors il
faut se quitter... avant la prochaine

Par ordre de Taille:
Chris, Laure, Cat et Isa
:)

Selon Cat:

Un mercredi pas comme les autres…

 

Laure m’a proposé d’aller explorer l’Aven des Jaumes, barre des Bidoufles (sans rire…). Oh là là, ça fait cent ans que je n’ai plus mis les pieds dans un trou ! Le descendeur, il se met comment ? Quoiqu’il en soit, j’y vais, malgré un bizarre mal au ventre ! Nous retrouvons Christophe et notre Isa à Solliès. Et c’est parti pour la zone de citerne neuve. Une belle piste, une ligne droite. Nous y sommes. "C’est à 5 mn" dit Christophe. Un petit sentier à l’équerre de la route. Zut une coupe de bois… "C’est là-haut qu’il faut monter ?" Et oui, au sommet de la barre. Nous zigzaguons entre troncs d’arbres, les branches nous font des croches pieds… Je m’affale une fois, deux fois, ouf, je suis derrière, les autres n’ont rien vu ! Un bon quart d’heure après, soufflants, transpirants, nous y voilà. Nous enfilons les baudriers, Laure équipe. Christophe nous a prévenu, ça frotte. Un P31, heureusement fractionné, ça commence fort ! Chri-chri suit Laure, je descends avant Isa qui me surveille. Zut une déviation. J’aime pas les dév. Je passe le fractio. Encore une dév. ! Grr … J’arrive au fond de la salle. Quoi, il faut remonter ? Une dizaine de mètres équipée d’une corde fixe, dans le puits que nous venons de descendre ! Arrivée en haut, je m’extirpe difficilement du trou, quelque blocs à franchir puis une autre corde nous permet de plonger au fond d’un P8 qui mène à la suite de la cavité. Plonger n’est pas le mot exact. La corde grosse comme mon bras ne coulisse pas dans le descendeur. Pourquoi ne l’ai-je pas mise en 0 ? Encore des blocs, un passage un peu bas, et nous retrouvons Laure et Christophe qui équipent le dernier petit puits. Et voilà nous sommes au fond ou presque. Isa et Christophe s’insinuent entre les blocs et crapahutent jusqu’au fond. Nous en profitons ma fille et moi pour remonter tranquillement. Laure traque le moindre détail à photographier. Il faut dire qu’il y a du boulot. Ce petit aven est magnifique, très concrétionné. Les draperies ocres rivalisent avec les dents de requins blanches. Un genre de croûte noire se détache sur la roche claire. Nous sommes à peine en haut, qu’arrive Isa, puis Christophe qui déséquipe. Pas le choix, il est le dernier… Nous redescendons vers la voiture. Tiens, le bois n’a pas été ramassé entre-temps. Nous en sommes quittes pour de grandes enjambées. Heureusement des bières fraîches nous attendent, nous les engloutissons en discutant gaiement.

 

Bravo à Laure qui a magnifiquement équipé.

Merci à l’auteur de la topo, qui a déclaré que ce trou était parfait pour le troisième âge!!!

 

 

jaumes
jaumes
jaumes
jaumes
jaumes
jaumes
jaumes
jaumes
jaumes
jaumes
jaumes
jaumes
jaumes

Voir les commentaires

Publié le par Laure
Publié dans : #Spéléo

Au programme: 5 cavités et de la pluie...

Participants :

Christophe, Jean-Claude, Patou, Lolo, Arielle, Franck, Laure, Mika, Emeline

29.05.2020 : Arrivés à 22 h sur le parking de la Moulière : aucun signe de pluie...pourvu que ça dure, mais on est clairement bien au chaud dans le camion de JC et Patou!


 

week-end à la moulière

30.05 : réveil sous u soleil radieux au chant du coucou.

On prépare les kits pour l’Ollivier et c’est parti pour Christophe et Laure à l’équipement. Objectifs de la journée : galerie Philippe et une pointe à -114.

Partis trop loin après le R9, nous nous arrêtons sur des puits remontants. Nous sommes à la jonction avec les primevères, donc pas au bon endroit. Nous rebroussons chemin et nous trouvons face à une étroiture avec une belle flaque...c’est notre première sortie et tant d’autres sont prévus que nous ne voulons pas trop nous tremper. Nous avons retrouvé Franck, Lolo et Arielle.

Nous décidons de rester sur la galerie Philippe. Arielle, encadrée par Franck et Christophe remonte pendant que Laurent et Laure cheminent au milieu de jolies concrétions et coulées.


 

week-end à la moulière
week-end à la moulière
week-end à la moulière
week-end à la moulière
week-end à la moulière
week-end à la moulière
week-end à la moulière
week-end à la moulière
week-end à la moulière
week-end à la moulière

Après un bon déjeuner, c’est avec les parapluies que nous nous approchons du vigneron, au programme de cet après-midi avec JC et Patou en sus.

Une jolie découverte ce trou, complet dans la diversité des passages avec de jolis méandres et quelques concrétions, un petit filet d’eau au fond.

Franck, Christophe et Laure en veulent encore et s’enquillent dans un boyau au fond, histoire de se pourrir un peu. Plus Arielle remonte et plus elle couine, doux mélange d’efforts et de désespoir !

A 18h, quand nous sortons, toujours pas de pluie... et ça, c’était avant ! Un éclair, un coup e tonnerre et c’est parti pour un orage de grêle mémorable. En quelques minutes, tout est blanc !!! Mika et Emeline arrivent juste à temps pour profiter de cette météo clémente. L’eau monte et heureusement que le snack nous offre un abri apprécié !

week-end à la moulière
week-end à la moulière
week-end à la moulière
week-end à la moulière
week-end à la moulière
week-end à la moulière
week-end à la moulière
week-end à la moulière
week-end à la moulière
week-end à la moulière
week-end à la moulière
week-end à la moulière
week-end à la moulière
week-end à la moulière
week-end à la moulière
week-end à la moulière

31.05 : Le soleil est revenu, mais les grêlons sont toujours sur le sol... On peut même faire sécher les combis avant de les enfiler. Tout le monde nous dit que la glaciaire n’est pas une bonne idée dans ces conditions. Soit, nous nous ferons notre propre avis.

A nouveau Laure et Christophe en tête, suivis de Franck, Émeline et Mika. Au programme, la galerie des lacs après le pont du singe du P25.

Petit problème de vocabulaire : quand il parle de galerie, il faut lire méandre... nous le suivons et apprécions les quelques concrétions ; on chemine dans cet environnement parfois un peu acrobatique.

Nous arrivons bientôt à un premier lac où s’écoule par des gours l’eau d’un second lac. C’est très beau. On perçoit une suite...mais il faut se mouiller. Le trou est froid, ce n’est pas une grande idée. Mais le courageux Mika s’élance et s’exclame que « franchement frère, ça vaut le coup de voir ça ! ». Nous ne le croyons pas, mais ça titille la curiosité de Franck qui escalade sur le côté. « oh putain, c’est trop beau ! » Là nous suivons le même parcours et effectivement, une grande salle s’ouvre devant nous avec une coulée stalagmitique à nos pied et un nouveau lac un peu plus haut... c’est spelndide, mais il nous manque une corde pour descendre (C12).

Nous rebroussons chemin. Mika et Emeline remontent vers la surface. Franck, Christophe et Laure vont jusqu’au deuxième objectif : le salon par les grands puits. On finalise donc la descente du P25 puis vient le P27, magnifique et arrosé. Un nouveau pont de singe, à nouveau un méandre, euh pardon, une galerie étroite, et on arrive au point final de notre parcours.

Petite pensée de Christophe : « Tous les connaisseurs nous conseillaient de ne pas y aller, mais qu’est ce qu’on a bien fait ! »

Petite pensée d’Emeline : « Les lacs étaient très très beaux ! et heureusement qu’un gentil monsieur est allé voir la suite, sinon on aurait loupé le plus beau ! La journée était bien chargée pour une reprise et la remontée a finalement était plus facile que la descente ! »

 

week-end à la moulière
week-end à la moulière
week-end à la moulière
week-end à la moulière
week-end à la moulière
week-end à la moulière
week-end à la moulière
week-end à la moulière
week-end à la moulière
week-end à la moulière
week-end à la moulière
week-end à la moulière
week-end à la moulière
week-end à la moulière
week-end à la moulière
week-end à la moulière
week-end à la moulière
week-end à la moulière
week-end à la moulière
week-end à la moulière

En ressortant : « on va à la via souterrata ? » Go ! Pas besoin de se changer et on fait donc la traversée Yvon-Jurassien.

Arielle et Laurent rentrent à leur chaumière pendant que le reste du groupe se cale devant un superbe feu de camp.
 

week-end à la moulière
week-end à la moulière
week-end à la moulière
week-end à la moulière
week-end à la moulière
week-end à la moulière
week-end à la moulière

01.06 : Dernier réveil au chant des oiseaux.

On prend les mêmes et on recommence.

Binôme Christophe et Laure à l’équipement des primevères. Puis suivront Franck, Mika et Emeline. On s’arrête sur plus de cordes pour équiper. Les mecs s’enquillent dans un boyau qui ne mène nul part pendant que les filles entament la remontée. Enfin, pas avant d’avoir construit un magnifique mur de pierre histoire de leur boucher une des étroitures.

Pique – nique au soleil et c’est déjà la fin.

Mais quel bon week-end !!!! Chacun a pu faire selon ses envies ! A refaire !!!

week-end à la moulière

Voir les commentaires

Publié le par Clémence
Publié dans : #Spéléo

Première entrée: gelée.

Deuxième entrée: géniale, presque chaude!!!!!!!!!!!!!!!

C'était vraiment troooopppp ccoooooolllll

 

reppe souterraine
reppe souterraine
reppe souterraine
reppe souterraine
reppe souterraine
reppe souterraine

Voir les commentaires

Publié le par Laure
Publié dans : #Spéléo

Après de courtes marches sous la pluie à la Ste baume, nous ne voulons pas repartir sans mettre les pieds sous terre. Nous allons donc à la grotte de la dalle à Mazaugues. Il est clair, que si vous ne passez pas par là par hasard, ce début de cavité n'a pas vraiment d'intérêt, mais le coin est vraiment joli avec un lapiaz et des arches rocheuses.

grotte de la dalle
grotte de la dalle
grotte de la dalle
grotte de la dalle
grotte de la dalle

Voir les commentaires

Publié le par Franck et Mika
Publié dans : #Spéléo

Date : 15 03 2020

Participants : Christophe, Édouard, Mika et Franck.

 

Ça faisait un moment qu’Édouard nous chauffait pour aller voir un puits parallèle qu'il avait repéré vers l’entrée  du sarcophage.

Nous voilà donc partis en covoiturage, avec l'autorisation de rouler sur la piste des 4 confronts !  Nous ne savions pas encore que ce serait notre dernière sortie avant plusieurs mois !!!

Édouard et moi descendons en premier pour nous engager dans ce puits parallèle,  pendant que Mika et Christophe vont essayer de repérer nos lampes. 

Ensuite, purge du travail d’élargissement effectué par Hervé et Michel (du SCS) lors de leur dernière explo. Puis séance de désobstruction dans les étroitures à -150m.

Suite du compte-rendu par Mika :

Après une bonne journée à -160 m et bien mouiller comme il faut,  nous remontons en premier avec Christophe suivi de Franck et Édouard. Christophe me met un trou forcément ! Moi je monte bien ça va ... Je me retrouve en haut du P55 et là, le drame arriva !

Impossible de sortir de  l'étroiture du P55... Alors j'ai galéré au moins 10 /15 minutes,  je me suis repris et j'ai enfin réussi. J'ai continué ma monté, qui fut quand même assez pénible. Mais comme j'ai dit, très plaisante... j'y retournerai avec très grand plaisir.

Puis nous sommes arrivés dehors et nous nous sommes bien gelés en attendant  Édouard et Franck (qui déséquipaient) car on ne pouvait pas commencer la bière forcément ! Ils sont enfin arrivés et nous avons pu rentrer.

A bientôt pour de nouvelles aventures avec le formidable SpéléoGas !!!

LE SARCOPHAGE
LE SARCOPHAGE
LE SARCOPHAGE
LE SARCOPHAGE
LE SARCOPHAGE
LE SARCOPHAGE
LE SARCOPHAGE

Voir les commentaires

Publié le par Franck
Publié dans : #Canyon, #Spéléo
TROIS NOUVELLES VIDEOS

Un grand merci à Émeline qui nous fait des supers montages!

Petites rétrospectives avec les films de:

- castelette (23.03.2019): https://drive.google.com/open?id=153dotwY5bQITB_VqDV2rwEu78wPykXAK

- canyon de Maglia (26.07.2019): https://drive.google.com/open?id=1eUqrxeN6fIRjKAuDgcnutQErnAVTJuWS

- Jean Nouveau (12.01.2020): https://drive.google.com/open?id=1xIDjesUcqLYE_ui8LHkS0czmovTP28r3

 

Voir les commentaires

Publié le par christophe
Publié dans : #Spéléo

Le we prochain, le petit st Cassien va être le théâtre de plongées.  Pour compléter les kits et blocs précédemment descendus par d'autres équipes , il était utile d'aller au siphon y déposer un complément de matériel. Je me suis donc retrouvé à y aller avec un des plongeurs, nous avions 2 kits à déposer. Le trou étant déjà équipé et le gabarit des méandres adapté au nôtre (de gabarit), la progression est relativement rapide.

De l'eau coule un peu; ça mouille !, mais nous prenons le temps de regarder quelques belles coulées stalagmitiques.

À la sortie du grand méandre nous prenons au passage un kit supplémentaire qui avait été approché. Il n'y a plus qu'à descendre les derniers puits et nous y sommes ! Ça y est le siphon est là à nos pieds. Il est toujours aussi beau, l'eau bien translucide.

Nous mangeons, prenons le temps de boire un café et il faut y aller. La remontée à vide est facile et il est bien agréable de constater que le méandre sans kit, "hé bien, c'est pas mal !!"

Il n'y a plus qu'à espérer que la météo restera favorable et que cette fois çi la plongée qui a déjà été annulée pourra se faire.

Les "Auréliens" en attendent beaucoup pour aider à finaliser une jonction qui va bien finir par se faire...

 

Christophe

 

AVEN DU PETIT SAINT CASSIEN
AVEN DU PETIT SAINT CASSIEN
AVEN DU PETIT SAINT CASSIEN
AVEN DU PETIT SAINT CASSIEN
AVEN DU PETIT SAINT CASSIEN
AVEN DU PETIT SAINT CASSIEN
AVEN DU PETIT SAINT CASSIEN

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>

CALENDRIER

01.12: si le déconfinement le permet: rdv à Truébis à 16h!

TOUS LES DERNIERS DIMANCHES DE CHAQUE MOIS:

sortie des petits avec une cavité adaptée aux plus jeunes

 

 

 

 

 

 

historique et presentation

Au départ, 4 copains de Carqueiranne qui pratique la spéléo depuis l’âge de 15 ans.

Nous nous rapprochons vite du SCS (Spéléo Club de Sanary), club très structuré où la famille Clément nous accueille à bras ouverts. Pendant 4 ans, Hervé Tainton, président du club va nous entraîner sur de nombreux massifs calcaires dans des aventures plus rocambolesques les unes que les autres.

Petit à petit, nous faisons découvrir notre passion à d’autres amis de notre commune. En 1983, nous décidons de nous émanciper en créant un club à Carqueiranne. Etant tous motards, nous avons fait en sorte que les initiales du nom fassent GAS, le G étant tiré d’une vieille légende provençale.

 

Depuis le début, le club est affilié à la FFS (Fédération Française de Spéléologie) avec une forte implication dans la vie et les actions fédérales.

Par ailleurs, il a un agrément « Jeunesse et sports » et est membre du CDS 83 (Comité Départemental de Spéléo).

Son fonctionnement est totalement basé sur le bénévolat. Les anciens initient et forment les nouveaux qui à leur tour deviennent encadrant.

Actuellement, il est partenaire actif de l’EDSC 83 (école départementale de spéléo et de canyon) et est engagé auprès du SSF 83 (spéléo secours) pour diverses missions spécialisées.

Il dispose d’un matériel collectif conséquent qui permet de pratiquer la spéléologie sportive ou d’exploration, le canyoning, l’escalade et la randonnée engagée.

 

Deux bulletins retraçant nos aventures de 1983 à 1997 ont été édités par Alain Kilian et sont disponibles ci dessous, ainsi que tous les comptes-rendus annuels d’activités depuis 2005.

 

Comptes rendus annuels

 

Toutes les vidéos sont à retrouver sur le lien :

 

Vidéos

 

Quelques articles de presse :

 

Articles

 

COMPOSITION DU BUREAU

 

Présidente : Laure Mattéoli

Vice présidente : Carine Fourcade

Trésorier : Franck Prévost

Secrétaire : Laurent Kilian

Secrétaire adjointe : Zette Mattéoli

 

Adresse postale : 79 rue Jean Jaurès, 83320 Carqueiranne

Tel : 06 09 09 28 12

Mail : contact@speleogas.org

Articles récents

Hébergé par Overblog