Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
GALAMAOUD ASSOCIATION SPELEO

GALAMAOUD ASSOCIATION SPELEO

Actualités du club spéléo de Carqueiranne

Publié le par Christine
Publié dans : #Spéléo


A cause d'une entorse qui m'empéchait d'être opérationnelle, j'ai fait ma touriste ce weed-end à l'imbut des enfers à l'entrainement spéléo-secours de ce mois de mai 2007; J'ai trouvé très édifiant d'assister aux manoeuvres de l'extérieur.



Zette
, sur les lieux dès  vendredi soir, à été  choisie comme "victime" et à donc fait  une bonne partie de la remontée en civière (ce qui est loin d'être la manière la moins stressante de  progression souterraine , ni la plus rapide !)

Yves et moi sommes arrivés vers 11 h samedi matin et nous avons trouvés les environs des tentes FFS ( du P.C et Matériel) en pleine effervescence. Des spéléos et des pompiers venus en nombre se répartissant les différentes taches ; essais radio, composition des 4 équipes estimées nécessaire pour se relayer sous terre, paperasses, logistique, comptage et entassement de cordes et de mousquetons... les premiers à descendre se restauraient.

Yves, dans l'équipe des derniers 40 m à la sortie, à surtout été utilisé en contre-poid.


















Vers 1 heure du mat dimanche, la civière faisait sa sortie triomphante, digne récompense des efforts conjugués de tous.


Après une soirée riche en discutions, mets et breuvages en tous genres, en sons et lumières (guitare, chants, barbecue en guise de mini-feu-de-camps, frontales...), et une trop courte nuit, il a fallut plier le camp, ce qui n'a pas été une mince affaire non-plus !







Voir les commentaires

Publié le par Franck
Publié dans : #gasclub83

Suivez la chauve souris...   

Voir les commentaires

Publié le par Laurent
Publié dans : #gasclub83
J'ai omis dans le compte rendu de la Castelette de parler de ce merveilleux noeud de chaise double. Après de longues heures de théorie sur le bateau nous ramenant de Corse avec toute l'équipe, nous avons pu avec Yves le mettre en pratique dans le P15. C'est du bonheur car il est économe en corde, se règle aisément et surtout se dénoue avec une déconcertante facilité. Reste a le tester de façon plus approfondie.

Voir les commentaires

Publié le par Laurent
Publié dans : #gasclub83

La Castelette

 

07 mai 2007

 

 

 

 

Lieu : Sainte Baume, Var

 

 

Participants GAS : Yves et Laurent

 

 

Compte rendu : Pourtant très motivée la veille, Estelle m’annonce à l’école (les pauvres enfants ne font pas le pont), qu’elle ne peut pas se joindre à nous. Un mal de tête puissant la contraint à rester au calme aujourd’hui. C’est donc à deux que l’on atteint le parking de la Castelette avec la R19 toussotante de Yves, après une pause sandwichs et pâtisseries à Méounes. Il est 11h. Petite visite de l’entrée naturelle : L’eau est à la hauteur du bloc en travers (1,5m sous le niveau de débordement !). Il faut dire que l’on sort d’une semaine de pluies. D’ailleurs la résurgence coule. On se demande comment va se passer notre progression dans la rivière. On attaque à 13h. Arrivé dans la galerie, c’est la déception : pas plus d’eau que d’habitude. Mais en allant vers le siphon on voit un avaloir en rive droite qui absorbe une importante quantité d’eau. Est-ce la résurgence ? La distance est importante et l’avaloir n’est pas du bon côté. Il faudra se renseigner. Par contre au bord du lac du siphon l’eau nous arrive à la poitrine. Le passage de la voûte mouillante reste identique à ce que je connais. Après le passage dans les blocs les fingers in the nose, visite de la salle d’où on entend le bruit sourd de la rivière. Il va y avoir du sport. Effectivement il y a un fort débit qui rend la progression très agréable. Yves prend des coups de chaud avec sa combinaison presque intégrale mais avance bien pour un vieux (fallait bien que je lâche une vacherie.) Le siphon final ne paraît pas plus haut que d’habitude. Deux barres céréales, une clop et zou. Retour plus facile (1/2 h de moins qu’à l’aller). Sortie à 18h après que Yves ait visité par erreur la grande vire équipée en fixe au dessus de la galerie pendant que je déséquipais le puits. A la sortie un indépendant nommé Gérard, sa femme et leurs deux chiens viennent à notre rencontre. Ils comptent aller jusqu’à la voûte en laissant leurs chiens au sommet de la galerie : des fois tutdemande ! Retour à la voiture vers 19h où nous attendent une bonne bière une religieuse. Je commence à avoir la foi. Après avoir mis les mains dans le moteur pour régler les vis platinées, Yves me ramène dans une voiture revigorée mais qui signale néanmoins un manque cruel d’essence. Très belle sortie avec une rivière active comme on aimerait en voir plus souvent. Yves semble content d’avoir fait cette classique du Var qui manquait à son palmarès. Prévoir le remplacement d’un spit sur une main courante acrobatique un peu avant le métro.

 

 

TPST : 5h

 

 

                                                                                                      Laurent

 

Voir les commentaires

Publié le par Christine
Publié dans : #gasclub83
                                                                                                                                 Notre Ami Yves est enfin parvenu a ses fins ; c'est à dire, toucher le fond du Caveau en ce lundi 23 avril 2007, en compagnie de J. Marie de l'ACV. Yves est très content d'avoir enfin atteind le siphon final, après toutes les descentes "gommage d'aspérités génantes" effectuées !
L'équipement avait été retouché depuis son dernier passage, et ils ont bouclé leur "ballade" en 8h30.

                                                                                                              
 

Voir les commentaires

Publié le par Christine
Publié dans : #gasclub83
Par ce beau samedi (20 avril) de printemps, Yves et Samuel sont allés faire un petit tour du coté du Fenouil visiter le Rhum.
Pas de photos, mais trois heures sous terre pour nos 2 gaziers ; Une grande entrée de 3x8m sur un grand puit d'à peu près 25m, passage au plafond concrétionné d'une salle jonché de divers ossements, au fond à gauche quelques étroitures et des traces de désob. sanaryenne, à droite une étroiture relativement sévère donnant sur une faille étroite (elle aussi) avec gours plein d'eau et un petit trou infranchissable...
Notre petit Samuel pose toujours autant de questions et est de plus en plus à l'aise sur corde. (et Yves est toujours aussi patient mais pas encore sourd;-)

Voir les commentaires

Publié le par Laurent
Publié dans : #gasclub83

Voir les commentaires

Publié le par Laurent
Publié dans : #gasclub83

Escalade à la Citerne

 

22 avril 2007

 

 

 

 

Lieu : Le mont Faron, Var

 

 

Participants GAS : Manon, Julie, Myriam et Laurent

 

 

Compte rendu : Par ce dimanche ensoleillé, une envie subite d’action me prend. Alors direction la Citerne avec le pique nique. Les filles n’étant pas motivées pour faire de l’escalade préfèrent ne pas prendre leur matériel. Mais une fois sur place, au bas des voies, elles regrettent leur choix. Habitué à ce genre de réaction, j’avais emmené leur matos. Après l’APL rieuse (3A) faite y compris par Myriam, Manon et Julie s’attaquent à Escalade botanique (3B). Manon est en baskets mais s’en tire plutôt bien. Pour finir et pour tester mes nouveaux chaussons, je me lance dans Mélodie (5A+). Une très belle voie mais ça tire sur les avant-bras. Le soleil est déjà trop violent et c’est à l’ombre d’un arbre que l’on se replie pour se désaltérer. Retour au Pradet en hâte, direction le bureau de vote, pour ne pas rater le 1er tour des érections pestilentielles.

 

 

                                                                                                                  Laurent

 

Voir les commentaires

Publié le par Laurent
Publié dans : #gasclub83

Aven du Jean nouveau

 

14 avril 2007

 

 

 

Lieu : Sault, Vaucluse

 

 

Participants GAS : Yves, Laure M, Franck, Laurent

 

 

Participants divers clubs : Laure et Hervé, Jean-marc et Cathy, Philippe et Sophie, Dédé, Guy, Michel, Allan, Johan et son fils Jordi…

 

 

Compte rendu : Organisé par Laure et Hervé ce week-end c’est magnifiquement déroulé. Rassemblement le vendredi soir dans le pré à proximité de l’entrée (le propriétaire nous tolère mais nous interdit les feux de bois). Dépliage de toits pour les nantis et plantage de tentes pour le peuple sous une petite pluie. Réunis sous les bâches qui flottent au vent, c’est pâtes au menu pour résister à la longue journée du lendemain et organisation des équipes. Les 4 Gaziers plus Allan, Jordi, Philippe et Sophie sont chargés du déséquipement. Soirée fort sympathique sous l’air du « souvenirs, souvenirs ». Guy qui n’est plus frais comme un cardan par se coucher avec un œil. Yves et moi faisons un peu de résistance. Il faut dire que le bougre a ramené un petit Jack Da des familles qui nous réchauffe le cœur sous une pluie qui s’intensifie et un vent qui forcit. Les bâches qui s’envolent sonnent la fin de la soirée. Le lendemain matin, après une nuit pluvieuse, c’est l’accalmie. La 1ère équipe (8 personnes) part en binômes entre 9h et 12h. Pour nous c’est farniente et préparation tranquille du matos. Laure n’est pas trop en forme et part se recoucher. Vers midi, Yves lance les hostilités en allumant le barbecue nécessaire à la cuisson de son rumsteck de 2kg. C’est vers 15h que notre équipe s’engage dans ce beau puits de 167m. Descendre en touriste, avec juste un petit kit bouf sur le dos, c’est un régal. Les puits s’enchaînent et le descendeur chauffe ! Arrivés avec Allan dans la salle de la Géode (-325), on fait une pause rassemblement de l’équipe. C’est ici que l’on laissera la bouf. Une fois réunis, on se jette dans le puits Foëter. On opère la jonction avec la 1ère équipe dans la salle de la Lune (-500) au bas du beau et grand puits de l’Araignée (P70). Ils font leur pause bouf. Ils viennent du fond et sont trempés. Mais après ½ heure d’attente Yves, Jordi, Philippe et Sophie ne sont toujours pas là et l’équipe 1 commence à remonter. Ca se complique. Avec Allan, Laure et Franck, on décide, après ¾ d’heure d’attente de descendre au fond et de commencer le déséquipement. Les 80 derniers mètres sont vraiment splendides. Très humides, mais magnifiques. 80 mètres de verticales actives. Les puits ne sont pas arrosés mais une pellicule d’eau coule sur toutes les parois. On descend sur de grandes coulées stalagmitiques qui se terminent par des lacs plus ou moins profonds. A -578 c’est le lac de fin. En remontant, on tombe sur Yves au bas du 1er puits actif. Il en veut l’animal. Il nous explique que Philippe pensant s’être trompé, a fait demi-tour dans le méandre très joli mais un peu technique qui mène au puits de l’Araignée. Yves en prenant l’initiative et après plusieurs allers et retours dans le méandre, remet tout le monde dans le droit chemin. Résultat, beaucoup de temps de perdu. Il a un peu les boules de ne pas avoir fait le fond mais avec -520m son record est pulvérisé. On se retrouve tous dans la salle de la Lune sauf Sophie, qui se sentant fatiguée, a fait demi-tour. Franck et Laure partent en tête avec leur kit. Enfin un kit bien tassé pour Franck et un kit allégé pour Laure (c’est beau l’amour) qui n’est toujours pas en grande forme. Allan déséquipe le P70 et part avec son kit. Je prends le relais du déséquipement jusqu’à la salle du 14 juillet. Toute la remontée se passe très bien et sans attente. Laure sort à 23h et Yves à 1h. C’est plus tôt que prévu. Pour fêter ça, Jack Da et chocolat autour du barbecue transformé en feu de bois, sous un ciel étoilé. Le lendemain comme prévu, Johan et ? descendent jusqu’à la salle du 14 juillet (-250). Michel qui s’ennuie en surface les accompagne. Allan s’ennuie aussi et part explorer l’aven des Papiers à côté de notre camp qui est équipé en fixe. Il reviendra assez déçu par ce trou étroit et sans intérêt. Retour à la maison pour la plupart des participants. Un magnifique week-end donc qui donne encore un bel exemple d’une exploration inter clubs qui se déroule à merveille.

 

TPST : 8 à 10 h

 

 

                                                                                                                  Laurent

 

Voir les commentaires

Publié le par Christine
Publié dans : #Spéléo
Les cloches étaient de sortie en ce dimanche de Pâques ; nous aussi !
Tout à commencé avec le choix d'une chouette explo. à la réunion jeudi soir, puis avec la préparation du matériel, et samedi après-midi nous avons pris l'autoroute jusqu'à Grasse, la route jusqu'à Cabris pour finir sur la piste dans une clairière tout à fait propice au bivouac prévu, à une quinzaine de minutes tout au plus de l'entrée de l'air chaud.
Nous sommes arrivés les premiers Yves et moi, précédé de Jean-Claude et Patricia de l'ACV, suivi de Lolo et Mymy avec leurs deux adorables petites filles, Franck et Laure, ainsi que Cat et J.Marc des Aragnous.
Les tentes se jettent ou se plantent, des baches sont tendues entre les arbres car ça s'annonce humide, du bois mort crépite entre quelques pierres judicieusement installées par Patricia et moi-même(Franck trouvera quand même à redire ;-)) et tout le monde salive devant la bavette de 2 kgs dont nous régalera Yves. Soirée conviviale comme il se doit, suivi d'une nuit plutot fraîche ou carrément froide suivant l'épaisseur des duvets de chacun.
Le dimanche matin nous amènera Didou (ACV et Aragnous),  Philippe et Sophie (Aragnous), ainsi que Zette.
Vers 10h30, Franck se lance dans l'équipement laborieux, suivi de Laure, Bibi, Yves et Laurent. C'est boueux et boyeux dans un premier temps, et très complet dans un deuxième temps ; du ramping, du méandre, de petits puits (le plus grand n'excèdera pas la vingtaine de mètres), des zones humides (voire mouillées), de la zone très sèche, des concretions, des coulées... Puis il y aura une zone de désescalades suivi d'escalades où ne sait plus très bien si on monte pour descendre ou inversement. Mais bon finalement on descend quand même !
Pour finir de nous rendre dingue (si on ne l'est pas déjà;-) il y a même moyen de ce perdre dans ce trou ! Drôle d'effet de voir Franck (qui était sensément devant) surgir d'un passage transversal derrière nous, surpris, lui-aussi de nous trouver sur sa route. C'est qu'il y a une succession de croisements et que l'étroiture que vient de franchir Franck est évitable, comme nous explique J.Marc qui vient de nous rejoindre avec Cat. Bonne nouvelle, et nous empruntons donc, pour la majorité d'entre-nous le passage le moins étroit.
J.Marc place des "balises" pour Didou, J.Claude, Philippe et Sophie dans ce labyrinthe, et nous continuons à la queue-leu-leu notre progression jusqu'à l'élargissement final sur la rivière !
Tout ce volume nous coupe le souffle, et nous ouvre l'appétit ; la pause casse-croute est donc faite dans la salle des pirates, avec l'équipe au grand complet.
Lolo a eu la bonne idée de transporter un réchaud et nous avons même eu (quel luxe!) le choix entre café ou thé chaud.
La suite de la progression était une marche caillouteuse en bord de rivière, et j'ai fait demi-tour quand elle a viré à l'aquarando. Trempée jusqu'au cou, j'ai préféré ne pas me refroidir et attaquer la remontée tranquilou avec Lolo.
Nous avons croisé J.Claude et Philippe très absorbé par la prise de photo de la rivière (visibles sur le blog de l'ACV) et les autres sont allés se perdre dans les chatière et autres plaisirs méandreux au fond.
Vers 18h30, nous avons fait surface avec Laurent, suivi de Franck, Laure, Yves, J.Marc et Cat, tous bien boueux, contusionnés et un pneu creuvé quand même. Une fois décrottés, nous avons du nous plier à une "chasse au trésor", perfidemment concocté par notre équipe de surface (Mymy, Manon, Julie, Patricia et Zette) pour accéder à l'apéro, tandis que Didou déséquipait avec J.Claude, Philippe et Sophie.
Belle explo. vraiment ! et dur dur de résumer tout ça en quelques lignes !
Repas pris, Philippe et Sophie s'en sont allés car ils avaient oublié la couette,  et les autres ont sombré dans un sommeil réparateur sitot la bouteille de verveine-citron vide.
Le lundi à été tranquille, c'est le moins qu'on puisse dire avec chasse à l'oeuf pour les enfants et visite de la pierre druidique (no comment!) et du tombeau, localisés au GPS, pour tous. Pique-nique et lézardage final au soleil et retour à la maison, où une bonne douche va effacer les traces de terre mais pas les souvenirs de ce week-end de Pâques...







Voir les commentaires

CALENDRIER

 

10 &11.07.2021: souffleur

du 26 au 31.07.2021: camp en haute savoie avec traversée de la diau et merveilleuse/vertige

16 & 17.10.2021: exercice secours au Mouret

 

 

 

 

 

historique et presentation

Au départ, 4 copains de Carqueiranne qui pratique la spéléo depuis l’âge de 15 ans.

Nous nous rapprochons vite du SCS (Spéléo Club de Sanary), club très structuré où la famille Clément nous accueille à bras ouverts. Pendant 4 ans, Hervé Tainton, président du club va nous entraîner sur de nombreux massifs calcaires dans des aventures plus rocambolesques les unes que les autres.

Petit à petit, nous faisons découvrir notre passion à d’autres amis de notre commune. En 1983, nous décidons de nous émanciper en créant un club à Carqueiranne. Etant tous motards, nous avons fait en sorte que les initiales du nom fassent GAS, le G étant tiré d’une vieille légende provençale.

 

Depuis le début, le club est affilié à la FFS (Fédération Française de Spéléologie) avec une forte implication dans la vie et les actions fédérales.

Par ailleurs, il a un agrément « Jeunesse et sports » et est membre du CDS 83 (Comité Départemental de Spéléo).

Son fonctionnement est totalement basé sur le bénévolat. Les anciens initient et forment les nouveaux qui à leur tour deviennent encadrant.

Actuellement, il est partenaire actif de l’EDSC 83 (école départementale de spéléo et de canyon) et est engagé auprès du SSF 83 (spéléo secours) pour diverses missions spécialisées.

Il dispose d’un matériel collectif conséquent qui permet de pratiquer la spéléologie sportive ou d’exploration, le canyoning, l’escalade et la randonnée engagée.

 

Deux bulletins retraçant nos aventures de 1983 à 1997 ont été édités par Alain Kilian et sont disponibles ci dessous, ainsi que tous les comptes-rendus annuels d’activités depuis 2005.

 

Comptes rendus annuels

 

Toutes les vidéos sont à retrouver sur le lien :

 

Vidéos

 

Quelques articles de presse :

 

Articles

 

COMPOSITION DU BUREAU

 

Présidente : Laure Mattéoli

Vice présidente : Carine Fourcade

Trésorier : Franck Prévost

Secrétaire : Laurent Kilian

Secrétaire adjointe : Zette Mattéoli

 

Adresse postale : 79 rue Jean Jaurès, 83320 Carqueiranne

Tel : 06 09 09 28 12

Mail : contact@speleogas.org

Articles récents

Archives

Hébergé par Overblog