Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
GALAMAOUD ASSOCIATION SPELEO

GALAMAOUD ASSOCIATION SPELEO

Actualités du club spéléo de Carqueiranne

Publié le par gasclub83
Publié dans : #Spéléo

 

 

 

Rappel historique :

 

Les grands travaux au Caveau se sont déroulés essentiellement de 1993 à 1994. De nombreux spéléos de différents clubs, surnommés les «cominis rampants, se sont succédés pour atteindre dans la douleur la côte -300 puis -341, le fond actuel. Ils ont fait un travail de dingue (ceux qui ont vu le siphon me comprendront). Dégoûtés par cette fin brutale, ils ont, dans un baroud d’honneur, tenté le tout pour le tout (enfin j’me comprends). Michel Guis a même tenté la plongée. Mais c’était bien trop étroit. Il a sondé de la palme et estimé la profondeur à 3m avec un départ sur la droite.

 

 

Résumé du projet Caveau du GAS :

 

Pour plus de détails sur ces sorties, voir les comptes rendus sur le blog.

 

Quand le 23 avril 2007, Yves, encore jeune spéléologue, souvent accompagné de Jean-Marie, fini par atteindre le siphon terminal, à force d’incursions répétées, c’est la révélation. Le niveau d’eau a baissé ! Yves l’estime à 1m de profondeur. Que c’est t-il passé ? Le souffle puissant aurait-t-il pu casser une coulée, un bloc ? Le siphon n’est peut-être pas si grand. D’après Yves, la grande faille pourrait contenir des sacs. Il suffirait donc de pomper l’eau et de la transvaser dans des bigbags étanches pour pouvoir commencer la désobstruction. C’est sous cette forme, qu’Yves nous parle du projet.

 

Le 4 juillet 2007, lors du déséquipement d’une opération CDS, Franck en profite pour faire quelques repérages. Il confirme la possibilité de stockage des sacs et du peu de profondeur du siphon (0.80m). Mais devant l’insistance de quelques spéléos varois, il lance le projet Cyclopibus.

 

De septembre 2007 à septembre 2008, 20 sorties ont lieu dans ce trou mythique (recherches, désobstructions, premières et topographie), dans des conditions difficiles. Parallèlement, la réflexion continue sur l’organisation et les techniques de pompage. Finalement c’est l’envie d’attaquer le Caveau qui nous fait déséquiper le Cyclo. (Eh oui, ça n’est pas vraiment fini).

 

A peine les cordes lavées et contrôlées que le 20 septembre 2008 elles sont plongées dans les entrailles du Caveau. A la deuxième expé, le 4 octobre, Topol, Yves et moi avons les pieds dans le siphon. C’est la première fois que je le vois, et c’est une déception. La faille paraît inutilisable en stockage et la base du puits n’est pas très grande. Yves avoue qu’il voyait ça plus grand.

 

Le 18 octobre, bien que les kits soient prêts (pompe de cale, bigbags, polyane découpé et mis en forme pour rentrer dans les sacs, tuyaux, crépine, amarrages, perfo,….), on fait une dernière reconnaissance. C’est à nouveau une déception. L’endroit où l’eau s’infiltre est bien à 3m de profondeur, comme l’avait dit Michel. Qu’à cela ne tienne, l’opération pompage sera lancée rien que pour avoir une notion sur le volume total du siphon. Mais c’était sans compter sur la météo. Après 4 ans de sècheresse, la pluie est tombée durant des mois entraînant des crues exceptionnelles dans tout le département. Profitant d’une accalmie de quelques semaines, c’est seulement le 8 mai 2009, qu’avec Yves, on part faire un état des lieux. Nouvelle déception : L’arrivée d’eau alimentant le siphon est trop importante pour lancer un pompage. Il faudra attendre la prochaine période de sècheresse.

 

Le 3 octobre 2009 c’est le déséquipement.

 

 

Données recueillies :

 

Longueur du volume d’eau : 10m

Volume visible du siphon : 2.8m3

La faille est irrégulière. Le tableau ci-dessous représente les différents tronçons. La profondeur du tronçon N°6 est une moyenne car le fond forme un entonnoir par où l’eau passe. Le fond de cet entonnoir est à 2.2m. A partir de là, l’eau semble partir à l’horizontal.

 

 

N° de tronçon

Longueur

Largeur

Profondeur

Volume

1

2

0.2

0.1

0.04

2

1.5

0.4

0.3

0.2

3

2

0.5

0.4

0.4

4

1

0.6

0.7

0.4

5

1

1

0.7

0.7

6

1.5

0.6

1

0.9

7

1

0.4

0.5

0.2

TOTAL

10 m

 

 

2.8 m3

 

 

 

Conclusion :

 

Le Caveau est, d’après les spécialistes, idéalement placé (carrefour de failles). Le siphon terminal se trouve à la côte -341m. Il absorbe, lors de fortes pluies, une quantité d’eau incroyable. Il a donc un potentiel énorme. La rivière est-elle encore loin ?

Trahi par la météo, le GAS n’a pas pu apporter sa pierre à l’édifice. Ce n’est que partie remise mais il faut savoir être patient. J’espère, c’est presque malheureux de dire ça, que la prochaine période de sècheresse ne tardera pas trop. D’ici là, on pourra toujours réfléchir pour améliorer la technique et le matériel à utiliser pour pomper rapidement et stocker sans difficulté 3m3 d’eau. J’ai d’ailleurs une petite idée sur la question…

 

 

 

                                                                                                                                  Laurent

 

Commenter cet article

T

c'est moi aussi qui avait fait la coupe géol à l'époque : j'avais échantilloné et analysé (j'étais étudiant en géol à toulon).
Bien placé ce trou, quel dommage


Répondre
T

je me souviens bien des premières au caveau, avec fred chavanel on avait fait la topo -341, participé au "baroud" (?) d'honneur, découvert le siphon (à l'epoque on croyait que le suite était
derrière la coulée au fond de la faille (erreur c'est rempli)). on s'était immergé dans le siphon en combi (c'était pas bien large et très boueux, M.Guis avait ensuite tenté sa plongée...).
Une belle époque pour moi. J'y retournerais volontiers. Merci pour ces comptes rendus

tanguy ertlen, ex-SCT muté dans le chnord


Répondre
S

Si c'est pas de l'élan ça!!!


Répondre

CALENDRIER

 

10 &11.07.2021: souffleur

du 26 au 31.07.2021: camp en haute savoie avec traversée de la diau et merveilleuse/vertige

16 & 17.10.2021: exercice secours au Mouret

 

 

 

 

 

historique et presentation

Au départ, 4 copains de Carqueiranne qui pratique la spéléo depuis l’âge de 15 ans.

Nous nous rapprochons vite du SCS (Spéléo Club de Sanary), club très structuré où la famille Clément nous accueille à bras ouverts. Pendant 4 ans, Hervé Tainton, président du club va nous entraîner sur de nombreux massifs calcaires dans des aventures plus rocambolesques les unes que les autres.

Petit à petit, nous faisons découvrir notre passion à d’autres amis de notre commune. En 1983, nous décidons de nous émanciper en créant un club à Carqueiranne. Etant tous motards, nous avons fait en sorte que les initiales du nom fassent GAS, le G étant tiré d’une vieille légende provençale.

 

Depuis le début, le club est affilié à la FFS (Fédération Française de Spéléologie) avec une forte implication dans la vie et les actions fédérales.

Par ailleurs, il a un agrément « Jeunesse et sports » et est membre du CDS 83 (Comité Départemental de Spéléo).

Son fonctionnement est totalement basé sur le bénévolat. Les anciens initient et forment les nouveaux qui à leur tour deviennent encadrant.

Actuellement, il est partenaire actif de l’EDSC 83 (école départementale de spéléo et de canyon) et est engagé auprès du SSF 83 (spéléo secours) pour diverses missions spécialisées.

Il dispose d’un matériel collectif conséquent qui permet de pratiquer la spéléologie sportive ou d’exploration, le canyoning, l’escalade et la randonnée engagée.

 

Deux bulletins retraçant nos aventures de 1983 à 1997 ont été édités par Alain Kilian et sont disponibles ci dessous, ainsi que tous les comptes-rendus annuels d’activités depuis 2005.

 

Comptes rendus annuels

 

Toutes les vidéos sont à retrouver sur le lien :

 

Vidéos

 

Quelques articles de presse :

 

Articles

 

COMPOSITION DU BUREAU

 

Présidente : Laure Mattéoli

Vice présidente : Carine Fourcade

Trésorier : Franck Prévost

Secrétaire : Laurent Kilian

Secrétaire adjointe : Zette Mattéoli

 

Adresse postale : 79 rue Jean Jaurès, 83320 Carqueiranne

Tel : 06 09 09 28 12

Mail : contact@speleogas.org

Articles récents

Archives

Hébergé par Overblog