Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
GALAMAOUD ASSOCIATION SPELEO

GALAMAOUD ASSOCIATION SPELEO

Actualités du club spéléo de Carqueiranne

Publié le par Delphine
Publié dans : #Spéléo

Le cercueil démystifié et déséquipé

Samedi 29 octobre 2011

Participants :

ACV : Delphine

CAF : Guillaume

GAS : Franck

 

 

Depuis mon arrivée dans le Var, j’ai souvent entendu parler de cette cavité, notamment sur notre blog : « Le mythique et souvent redouté cercueil », ou encore « On est bien contents d’avoir fait le cercueil… Et d’en être ressortis ! ». Cette cavité a vraiment l’air sympa, me dis-je, nous devrions y organiser une sortie ! Mais autour de moi, l’enthousiasme général n’est en fait pas très généralisé, et ma proposition sera vite oubliée.

 

C’est alors que Franck, qui a équipé le trou il y a maintenant un an avec les membres du GAS, me propose de l’accompagner pour aller le déséquiper. Super ! Mais il nous faudra un troisième luron pour nous accompagner, je décide donc de porter Guillaume volontaire.

Le samedi 29 octobre, après plusieurs week-ends bien chargés en événements spéléologiques divers et variés, nous arrivons à nous retrouver pour notre mission de déséquipement.

Guillaume et moi arrivons donc en milieu de matinée devant le fameux cercueil. C’est Guillaume qui ouvrira la marche et sera chargé de vérifier les amarrages et les cordes au fur et à mesure de notre progression. Franck nous rejoindra plus tard afin que nous puissions prendre le temps de nous y balader.

Dès l’entrée, le cercueil se montre agressif. Guillaume a récupéré la corde du GAS au niveau de la tête du P35, et veut l’installer en main courante d’accès au puits à la place de celle de Jean-Claude que nous utilisons actuellement. Il se galère à me rejoindre, zut il a oublié la corde, demi-tour. Dans l’étroitesse de la situation, il s’emmêle les pinceaux avec toutes les cordes. Je l’entends pester un moment, puis la crise est finalement gérée et nous pouvons enfin avancer.

Nous passons les puits et les étroitures, et nous commençons presque à être déçus : mais où sont les passages étroits et chiants ? On nous aurait menti sur la technicité de ce charmant gouffre ? Il faut dire qu’avec notre gabarit, on glisse tous seuls dans les trous…

Bientôt, nous arrivons dans la galerie à -145. Nous nous empressons de manger et contrôlons notre timing : il est 13h, Franck doit être en train d’entrer dans le trou, ce qui nous laisse une demi-heure pour nous balader dans la galerie. On part donc bille en tête pour trouver la voûte mouillante en espérant qu’elle soit praticable malgré les pluies de ces derniers jours… Et là, bingo, pas un pet d’eau dans la voûte ! Nous nous engouffrons manu militari et ressortons dans la salle avec des yeux tout écarquillés. Je me dis que ce gouffre est tout simplement magnifique et qu’y a pas besoin d’aller jusqu’en Ardèche pour s’en mettre plein les yeux ! C’est à peine si j’ose poser un pied devant l’autre…

   

Nous faisons donc le tour de cette caverne aux milles merveilles et nous nous refusons à grimper l’escalade pour aller retrouver Franck. A notre sortie de la voûte mouillante, je l’entends arriver à notre rencontre ; le timing est impec !

Après avoir brièvement échangé sur des sujets spéléologiques divers et variés, et profité un peu de l’éclairage de la toute nouvelle Scurion de Franck, nous entamons le retour. On ne doit pas trainer, Franck doit être ressorti à 17h. Nous le laissons donc commencer à déséquiper, et nous doubler une fois avoir passé le test du franchissement d’étroiture avec un kit et plein et une grosse poupée de corde emmêlée ! Et oui, le kit laissé par le GAS au niveau du pendule a disparu, remonté par une équipe précédente et il nous faudra donc utiliser le kit perso de Guillaume en renfort… Franck ressortira avec un quart d’heure d’avance sur son horaire, frais et dispo, tandis qu’il nous faudra un peu plus d’une heure pour rejoindre la surface à notre tour.

En effet, les étroitures sont nettement plus techniques à la remontée… Le cercueil ne faillit donc pas à sa réputation ! Bref, j’use un peu de force brute pour m’extirper, et un peu de la pince de Jean-Claude pour ouvrir les beaux mousquetons tout calcifiés. Je finis le déséquipement tandis que Guillaume m’attends régulièrement pour récupérer un kit par-ci ou "enkiter" de la corde par-là.

Arrivés à la surface, nous prenons soin de trier et de ranger le matos des uns et des autres. Au moment de partir, un 4x4 s’arrête près de nous. C’est Michel Guis qui revient d’une désob avec le SCS et qui vient nous saluer.

Il est maintenant près de 19h, nous repartons heureux d’avoir enfin découvert le cercueil, ses étroitures et ses concrétions.

Merci à Franck pour cette sortie et pour les photos !

PA070098 PA070102

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

PA070106 PA070112

Voir les commentaires

Publié le par Laure
Publié dans : #Rando

Participants: Laure & Franck

IMGP2047

 

Départ du centre ville de Rocbaron.On part dans la forêt en suivant le GR9 jusqu'à ce qu'on arrive en haut de falaises. La vue est gigantesque jusqu'au Coudon et la mer. On descend ensuite jusqu'au trou du boeuf et on avance un peu dans la grotte. Le retour se fait par une large piste qui boucle le circuit.

IMGP2042

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMGP2053

Voir les commentaires

Publié le par Laure
Publié dans : #Rando

Participants: Zette, Laure, Franck, Clémence et AliceIMGP2007

 

Cette rando sur les hauteurs d'Ollioules nous a offert un spectacle tant sur les grés d'Evenos et les gorges d'Ollioules que sur la rade de Toulon et ses alentours maritimes en allant jusqu'à l'Ouvrage de la pointe du gros cerveau.

 

IMGP2022

Voir les commentaires

Publié le par laure
Publié dans : #Rando

Participants: Laure, Franck, Clémence et Alice

Nous profitons de dimanches ensolleillés pour approfondir notre connaissance de la forêt carqueirannaise...voir de la jungle carqueirannaise!

le 25.09.2011: partis pour une petite balade familiale vers le petit lac, nous montons jusqu'au chateau d'eau de la californie. Puis, voulant rejoindre le chemin du valon pour remonter dans la forêt de l'autre côté de la route, et n'ayant pas pris de carte...(ben non, pour quoi faire, on va juste au petit lac!), nous nous aventurons sur un petit sentier, sympatique. Chemin faisant, le sentier devient une sente qui peu à peu se transforme en ...plus rien! Nous continuons tout de même notre progression sous les broussailles,en regrettant une petite machette. Après tout ce que l'on vient de descendre, la route n'est pas loin, c'est sûr! et puis nous n'avons pas envie de tout remonter. Les ronces, la salsepareille et les branches basses ne nous arrêtent pas, mais le fil barbelé traversant brutalement le "chemin" oui. Des hurlements de faim commençant à se faire sentir des deux plus jeunes, le goûter est pris dans une clairière d'environ 1m 2, entre un grillage et la forêt. Sur ce, il nous a paru préférable de rebrousser chemin avant que la nuit ne tombe!IMGP1922

IMGP1921

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

franck et clémence, avec un sourire confiant...nous n'étions qu'au début de notre fantastique rando!

 

le 09.10.2011: une carte en main (on ne se fera plus avoir!), nous allons au col du serre, du col du serre à la californie, au mont des oiseaux et retour par le petit lac: vue incroyable

IMGP1978

Voir les commentaires

Publié le par Franck
Publié dans : #Spéléo

Participants : Yves, Laurent, Franck et Loulou (SCS)

 

Un mois et demi que la jonction orale a été réalisée. Afin de vérifier que Yves est dans la bonne direction, nous décidons de retourner avec Laurent à la jonction dans Planesselves. Auparavant, nous lui donnons un coup de main à sortir quelques seaux du fond de Kourou. Ensuite, direction les Rampins.

Dès l’entrée notre progression est rapide, ça change des initiations… Je ne me souvenais pas que les trois séries de passages étroits étaient aussi longues et difficiles. Néanmoins, 45 minutes plus tard, nous sommes à pieds d’œuvre. Je suis Laurent dans la cheminée au sommet de laquelle nous posons une corde pour sécuriser sommairement. En tendant l’oreille,  on entend Yves du fond de Kourou.

Laurent attaque à la massette et passe. Faire de la première est toujours aussi grisant. Nous débouchons à la basse d’une deuxième cheminée d’environ quinze mètres de haut.

 Lors de la dernière explo, Laurent pensait que la voix de Yves venait du haut. Mais en réalité le son nous parvient d’un petit conduit d’une dizaine de centimètres de diamètre au ras du sol. Nous ne voyons pas encore la lumière de sa frontale, mais il n’est plus qu’à 2 ou 3 mètres de nous ! Yves cède sa place à Loulou dont l’ouïe est bien meilleure. Nous dialoguons un moment et il nous indique qu’ils arrêteront leurs travaux dans une dizaine de minutes.

Nous rebroussons donc chemin ; Au passage, je décide d’élargir un peu plus le passage à la massette, quand tout à coup… La Galamaoud vient me mordre brutalement les oreilles !... Ne sachant pas de combien d’attaque nous seront victimes, nous détalons à toutes jambes… Retour sans encombre.

Allez Yves, tu tiens le bon bout !

 

RIMG0084.JPG

 

 

RIMG0097.JPG

 

 

 

Voir les commentaires

Publié le par Laure
Publié dans : #Spéléo

Participants: Laure, JC, Yves et Fred - Annie, Thierry, Ruben, Théa, Michel, Richard, Eléa, Jade, Jean, Laurence et Marius

 

C'est avec une grande motivation et un enthousiasme communicatif que ces 11 nouvelles personnes ont découvert ou redécouvert le milieu souterrain. Les enfants crapahutent en tête suivis par le reste du groupe. Les passages bas, l'eau, les escalades parfois glissantes. Rien ne les arrête et ce fut une très bonne journée pour tous.

Néoules 12 Néoules 33

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

RIMG0078

 

salle des carottes

Néoules 48 

Voir les commentaires

CALENDRIER

23.08: Maglia (complet

24.08: vallon de basséra?

25.08: vallon de carleva?

17-18.10: week-end plateau de Siou blanc

 

 

 

 

 

 

historique et presentation

Au départ, 4 copains de Carqueiranne qui pratique la spéléo depuis l’âge de 15 ans.

Nous nous rapprochons vite du SCS (Spéléo Club de Sanary), club très structuré où la famille Clément nous accueille à bras ouverts. Pendant 4 ans, Hervé Tainton, président du club va nous entraîner sur de nombreux massifs calcaires dans des aventures plus rocambolesques les unes que les autres.

Petit à petit, nous faisons découvrir notre passion à d’autres amis de notre commune. En 1983, nous décidons de nous émanciper en créant un club à Carqueiranne. Etant tous motards, nous avons fait en sorte que les initiales du nom fassent GAS, le G étant tiré d’une vieille légende provençale.

 

Depuis le début, le club est affilié à la FFS (Fédération Française de Spéléologie) avec une forte implication dans la vie et les actions fédérales.

Par ailleurs, il a un agrément « Jeunesse et sports » et est membre du CDS 83 (Comité Départemental de Spéléo).

Son fonctionnement est totalement basé sur le bénévolat. Les anciens initient et forment les nouveaux qui à leur tour deviennent encadrant.

Actuellement, il est partenaire actif de l’EDSC 83 (école départementale de spéléo et de canyon) et est engagé auprès du SSF 83 (spéléo secours) pour diverses missions spécialisées.

Il dispose d’un matériel collectif conséquent qui permet de pratiquer la spéléologie sportive ou d’exploration, le canyoning, l’escalade et la randonnée engagée.

 

Deux bulletins retraçant nos aventures de 1983 à 1997 ont été édités par Alain Kilian et sont disponibles ci dessous, ainsi que tous les comptes-rendus annuels d’activités depuis 2005.

 

Comptes rendus annuels

 

Toutes les vidéos sont à retrouver sur le lien :

 

Vidéos

 

Quelques articles de presse :

 

Articles

 

COMPOSITION DU BUREAU

 

Présidente : Laure Mattéoli

Vice présidente : Carine Fourcade

Trésorier : Franck Prévost

Secrétaire : Laurent Kilian

Secrétaire adjointe : Zette Mattéoli

 

Adresse postale : 79 rue Jean Jaurès, 83320 Carqueiranne

Tel : 06 09 09 28 12

Mail : contact@speleogas.org

Articles récents

Hébergé par Overblog