Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
GALAMAOUD ASSOCIATION SPELEO

GALAMAOUD ASSOCIATION SPELEO

Actualités du club spéléo de Carqueiranne

Publié le par Christine
Publié dans : #Rando
Une journée oxygénation à été décidé par Topol, Corinne, Serge et moi-même, Christine, en ce doux dimanche de novembre.
Malgré le levé matinal, nous commencerons à jouer des rotules vers 10h, après avoir laissé une voiture à l'arrivée (Revest), et une autre au départ (Signes).





 

 
Corinne savait que le départ du GR que nous avions décidé d'emprunter était au niveau du cimetière de Signes, mais, bande de veinards que nous sommes, nous avons gagné du temps en croisant un groupe de marcheurs qui nous a aiguillé dans le bon sens, et même, "armé" d'une carte d'un bon tiers du trajet.





Notre motivation a fait le reste, parce que ça n'en finissait pas de monter...
Température idéale ; ni trop froid, ni trop chaud. Petit sentier dans un paysage automnal jusqu'à la bergerie de laLimate.





      
Et enfin   du plat :-D



 
Un dernier effort, et nous décidons le réconfort d'un bon casse-croute.




A l'arrêt, le petit air qui souffle sur Siou-blanc, n'est pas très chaud, et nous reprenons notre
chemin dans des senteurs champignonesques.



Au loin, je reconnais les falaises où il est si plaisant de s'initier au maniment du matériel spéléo et autres passages de fractio. Effectivement, à force de mettre le pied droit devant le pied gauche et le gauche devant le droit, nous frôlons le Palan, passons la bergerie, dépassons la grosse pierre en forme de Sarcophage un peu plus loin.

 

 Et puis, c'est la descente (qui descend autant que la montée montait!) sur le Revest.


Nous arrivons à la voiture de Serge avant la nuit, il est 17h, et il nous faut encore rejoindre celle de Topol, laissé à Signes, avant que cette chouette journée ne s'achève.
20 kms à pied, ça use peut-être les souliers, mais pas le moral des troupes, qui se sentent de "remettre ça" dès que possible.


Voir les commentaires

Publié le par zette
Publié dans : #Spéléo

 La participation du GAS fut exceptionnelle : la petite Clémence étant (ou lac pour Topol) venue accompagnée de sa maman en initiation au paysage SIOU BLANTIN.


Yves, Laurent, Mimi, Manon et Julie avaient fait de leur mieux (et ce n’est pas peu dire : les paupiettes de Mimi, la bavette de Yves ont été appréciées toute la nuit).

Yves participa à l’équipement et au déséquipement tandis que Laurent remplit sa mission d’équipier jusqu’à 1h30 du matin.

 

Sur terre, nous appréciâmes, au combien, la logistique autant humaine que matérielle des pompiers : « Tout le monde le dit » dixit Patricia, Valérie, Laure, Valou, Mimi, Zette, Angélique, bref…, toute la gente féminine présente sur le terrain…

D’où la consigne pressante de  Val et Patou : retenir les conjoints dans la cavité et faire monter au plus vite les pompiers  J

 

Sinon, plus sérieusement, sous terre, les spéléos rouges ont été des chefs d’équipes et équipiers présents et appréciés de tous.

 

Les équipes s’étant succédées (voir le compte rendu de Jean-Claude la Valette), j’intégrai la 3ème équipe à 21h30 en tant que 3ème victime.

 

Ma descente vers le point rencontre « civière » fut assez rapide, car je m’obstinais à suivre corde à corde, fractio à fractio, les 4 jeunes spéléos, aux jambes nettement plus longues, plus musclées que les miennes et au coffre plus puissant.

Heureusement je trouvai un peu de confort au point de jonction « civière » où nous n’étions qu’une dizaine, une civière, des kits de cordes dans 10m2 :

  • Les uns tirant pour sortir la victime du puits précédent,
  • Les autres nous croisant pour aller installer les ateliers sans parler de
  • L’équipe de Luc Besson alias Honoré, Lolo, Denis et Laure en plein tournage du « GRAND NOIR ».

 

Puis la civière émerge : belles images de sortie de puits ; à condition de mettre sur Play, n’est-ce pas Lolo…

 

Sortie de Marie-Louise (2ème victime) et prise de poste pour moi ; Hervé et Denis restant pour me harnacher.

 

Empaquetée dans le super poncho alu de « Franck G» et ficelée dans la civière « rehaussée toutefois par quelques sacs car ne n’atteignais pas le fond » j’avais une vision étrange de la situation au fur et à mesure des passages :

 

  • Puits verticaux où, protégée par mes accompagnateurs successifs, je voyais tout à coup apparaître un pied lourdement chaussé à la hauteur de mon visage (tiens… mon contre poids !) puis l’homme entier me dépassait continuant sa descente après un salut ou une plaisanterie. Puis dans la civière je poursuivais ma remontée, rythmée par les légères secousses des tractions et par des arrêts brusques demandés par mon ange gardien attentif à ce que la civière ne se coince pas.

 

  • Tyrolienne illuminée par les lumières de tous les acteurs : lampions d’une fête où j’étais en quelque sorte l’équilibriste suspendue.

 

  • Sorties de puits où je passais sans le moindre effort ni mouvement (ce n’était pas le cas pour les équipiers tracteurs) de la position verticale à l’horizontale et vice versa. En fait sensation de spéléo en lévitation…

 

  • Passage étroit où, civière sur la tranche et encouragement de Lolo à l’oreille, je voyais la paroi frôler ou racler  la visière du casque.

 

Le tout accompagné de cris ou plutôt « d’ordres » (traction, stop, attention, doucement) ou de signaux proches ou lointains, mais tous bien précis et efficaces si on en croit la vélocité de la remontée.

 

Bref, victime bien portante j’assistais à une démonstration de l’énergie et de l’intelligence humaine et de la folie aussi. Car enfin a-t-on besoin d’aller dans des endroits pareils ! Mais justement une folie qui génère une énorme amitié.

 

 

CONCLUSION

 

Ambiance confirmée par le film de l’équipe de Luc Besson (alias Honoré, Lolo, Denis et Laure) prochainement dans les salles.

 

Grand confort pour la victime pendant cette évacuation.

Il manquait peut-être, l’ai-je dit au débriefing,

-         Des lunettes de soleil pour affronter les leds

-         Une petite poche sur le rabat en texer de la civière pour y loger les bonbons

-         Un petit foulard pour me protéger des particules aériennes et des gouttelettes…

Et encore un grand merci à Denis et à Franck G pour le poncho !!!

 

Voir les commentaires

CALENDRIER

01.12: si le déconfinement le permet: rdv à Truébis à 16h!

TOUS LES DERNIERS DIMANCHES DE CHAQUE MOIS:

sortie des petits avec une cavité adaptée aux plus jeunes

 

 

 

 

 

 

historique et presentation

Au départ, 4 copains de Carqueiranne qui pratique la spéléo depuis l’âge de 15 ans.

Nous nous rapprochons vite du SCS (Spéléo Club de Sanary), club très structuré où la famille Clément nous accueille à bras ouverts. Pendant 4 ans, Hervé Tainton, président du club va nous entraîner sur de nombreux massifs calcaires dans des aventures plus rocambolesques les unes que les autres.

Petit à petit, nous faisons découvrir notre passion à d’autres amis de notre commune. En 1983, nous décidons de nous émanciper en créant un club à Carqueiranne. Etant tous motards, nous avons fait en sorte que les initiales du nom fassent GAS, le G étant tiré d’une vieille légende provençale.

 

Depuis le début, le club est affilié à la FFS (Fédération Française de Spéléologie) avec une forte implication dans la vie et les actions fédérales.

Par ailleurs, il a un agrément « Jeunesse et sports » et est membre du CDS 83 (Comité Départemental de Spéléo).

Son fonctionnement est totalement basé sur le bénévolat. Les anciens initient et forment les nouveaux qui à leur tour deviennent encadrant.

Actuellement, il est partenaire actif de l’EDSC 83 (école départementale de spéléo et de canyon) et est engagé auprès du SSF 83 (spéléo secours) pour diverses missions spécialisées.

Il dispose d’un matériel collectif conséquent qui permet de pratiquer la spéléologie sportive ou d’exploration, le canyoning, l’escalade et la randonnée engagée.

 

Deux bulletins retraçant nos aventures de 1983 à 1997 ont été édités par Alain Kilian et sont disponibles ci dessous, ainsi que tous les comptes-rendus annuels d’activités depuis 2005.

 

Comptes rendus annuels

 

Toutes les vidéos sont à retrouver sur le lien :

 

Vidéos

 

Quelques articles de presse :

 

Articles

 

COMPOSITION DU BUREAU

 

Présidente : Laure Mattéoli

Vice présidente : Carine Fourcade

Trésorier : Franck Prévost

Secrétaire : Laurent Kilian

Secrétaire adjointe : Zette Mattéoli

 

Adresse postale : 79 rue Jean Jaurès, 83320 Carqueiranne

Tel : 06 09 09 28 12

Mail : contact@speleogas.org

Articles récents

Hébergé par Overblog