Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
GALAMAOUD ASSOCIATION SPELEO

GALAMAOUD ASSOCIATION SPELEO

Actualités du club spéléo de Carqueiranne

Publié le par Laurent
Publié dans : #Spéléo

28 mars 2009

  

Lieu : Siou blanc, var

 

Participants GAS : Yves, Laurent

 

Participants divers clubs : Une bonne brochette de Sanaryens dont Hervé, Paul Courbon

 

Compte rendu : Equipés du perfo et du matériel nécessaire à la désobstruction, Hervé, Yves et moi s’engageons dans la cavité vers 11h30. C’est une première pour moi, dans ce trou géologiquement très bien placé et dont les spécialistes lui prédisent un bel avenir. Les dix premiers mètres qui se font dans une galerie de mine verticale étayée à l’arrache, sont un peu angoissants. Ensuite on peut remarquer, tout le long du parcours, le travail titanesque des Sanaryens acharnés, et un courant d’air quasi permanent. Ceci explique cela. Alternance de passages à la con et d’étroitures. Alternance de petites verticales et de ressauts. Une grande verticale vient s’intercaler. Le dernier puits (à ce jour !) est de loin le plus beau. Un P20 de 5m de diamètre, descendu en première le week-end dernier, qui s’arrête sur un fond colmaté à la côte de -160m. Le courant d’air est retrouvé, cigarillo à la main, dans une faille de quelques centimètres. Les travaux peuvent reprendre. Marteau, burin et piochon s’animent contre la roche. On se relaye entre, Hervé et moi. Yves sort les seaux. Le reste de l’équipe n’est pas encore arrivé. Après avoir dégagé le maximum, Hervé sort l’artillerie lourde et sonne trois fois contrairement au facteur. A court de munition, on se rend ……. à l’évidence qu’il faut remonter. Elle s’avère plus délicate que prévu. Notre matos est couvert de glaise et le croll et la poignée n’ont de bloqueur que le nom. Quant au pantin, il a oublié qu’il devait d’abord coulisser sur la corde et ensuite bloquer et non l’inverse. Durant l’ascension, Hervé redonne quelques coups de massette et de perfo aux endroits les plus étroits. On est dehors vers 18h. Bière de débriefing et retour au bercail. Ce soir, c’est les 40 ans de Corinne Rébaudo, je crois que je vais être en retard.

Trou très prometteur donc mais il va demander encore beaucoup de travail. Seulement il commence à être profond et pas de tout repos. J’espère que les Sanaryens vont continuer de s’acharner.

 

 

TPST : 6h30                                                                                      Laurent

Voir les commentaires

Publié le par Laure et Franck
Publié dans : #Spéléo
Participants: Yves, Zette, Laurent, Franck et Laure

Direction le plateau d'Anis pour aller découvrir "Mauricette", fruit de la recherche acharnée de Yves.
On s'embarque dans un vallon, allons voir une résurgence, puis l'entrée d'une grotte. Yves trouvant que le chemin serait trop pénible pour "femme à gros bidon", nous retournons aux voitures et prenons un autre sentier. Ce chemin se transforma rapidement en sentier de sanglier (et la femme enceinte alors, on n'y pense plus?!). On grimpe, on déffriche, et enfin, un sentier, un vrai et beau qui monte interminablement. Arrivés sur le plateau, "Mauricette" n'est plus très loin. L'entrée ressemble à un vrai trou: une faille, un arbre, une ouverture.
Après le pique-nique, l'équipe masculine se prépare. Yves, le premier, équipe le puits d'entrée: une dizaine  de mètres sans suite possible. Laurent s'engouffre alors dans un petit puits parrallèle qui ne s'avérera pas plus prometteur.
L'exploration terminée nos trois mousquetaires ressortent bien trempés.
Yves, Zette et Laurent finnissent l'après midi avec "Maurice", autre trouvaille du jour, même finalité.


 

 



Voir les commentaires

Publié le par Zette
Publié dans : #Canyon
Premiere sortie canyon organisée par Jean-Pierre Martin, le 1ier mars.
Participants : Didou, DD olive, Patricia,Jean-Claude,  Jérome, Mélanie, Bruno, Paul et Zette.
Après un trajet de 2 h, sous une petite pluie, avec les haltes obligatoires et changement de passagers, voici les 3 véhicules enfin arrivés aux poubelles de St Jurs.
J-Pierre jovial et Paul souriant nous y attendent. Ils nous présentent le Mont Denier et le canyon sec qui le coupe perpendiculairement. Nous voilà partis. Première surprise : au bout d'un kilomètre la piste est fermée par un arrêté municipal récent. La marche d'approche sera donc plus longue. Bof! Y a pas de pet ! Jean-Pierre connaît.
Nous voilà dans le canyon sec, quoique glissant, bordé de buis et de cades, à la queue leu leu, de ressauts en ressauts, de toboggans "secs" en désescalades humides, nous progressons dans la bonne humeur, les plaisanteries et les explications techniques de Jean-Pierre sur les différents amarrages. Je suis bien encadrée, J-P me longe à lui, chaque fois qu'il le faut et Patricia m'acceuille dans ses bras en bas des glissades.
Repas gargantuesque au pied de la descente où DD est allé faire un peu de "propection". Le saussisson de DD, le comté de Jérome, le camembert parfumé de J-P, le rôti, les pizzas et le gâteau à l'ananas y passent arrosés de rosé et de verveine. Bref, les ventres bien remplis, les esprits s'échauffent : Mélanie, pourtant timide, va jusqu'à traiter J-P de "gaucher", et Bruno s'engage dans la préparation d'une potion magique effervescente, sois-disant à base de café, ou de verveine, qui aura nécessité 5 récipients pour être buvable. Didou, J-Claude et Paul restent stoïques goutant pourtant à tout-hein Paul ?
Puis la descente reprend gaiement jusqu'à la C45 qui débouche sur la vallée. Elle semble sortir d'une pyramide rocheuse, mise en valeur en sa base par d'énormes strates jaunes horizontales. C'est beau !!! J'écoute bien Jean-Pierre pour la manoeuvre sur corde double. Patricia part la première, elle se régale ! Les "pros" descendent tout en souplesse... Les "moins-pros moins souples"... Patricia qui m'assure en bas, me fait éviter un gros cade... Ce n'est pas le cas pour J-Pierre qu'un malencontreux "courant d'air" a propulsé dans le majestueux arbuste... n'est-ce pas DD?
Après... technique de dévrillage de cordes et de ronces...
La marche de retour se fait sans encombre, sauf que nous avons perdu Jérôme et Mélanie... les suppositions et les hypothèses vont bon train, avant que J-Pierre ne les retrouve.
Belle journée. J'ai omis de dire qu'il avait plu une bonne partie de l'après-midi et que nous étions par conséquent bien mouillés. Pour un canyon sec, c'est le comble !
Merci à tous.
PS : Prochain projet de Bruno : réhabiliter une cascade, joyau d'écume et de lumière, perdue dans les ruines des tanneries de Barjols, en pleine ville.
Il cherche des sponsors...
 

Voir les commentaires

Publié le par Yves
Publié dans : #Spéléo
Participants : Christine et Yves.
Situation : le plateau d'Agnis.
T.P.S.T. : 3h30

   Belle cavité, facile d'accès(pourvu que vous ayez entré les bonnes coordonnées dans le GPS:-) et joliment concrétionnée. La fiche d'équipement n'est plus d'actualité ; des spits ont été ajoutés judicieusement et sont déjà anciens mais en bon état. Un rataillon de corde nous aurait permis de faire le fond qui nous a paru attrayant. Des développements à tous les étages font la joie des parents et des enfants.
   Une vasque avec des micro perles des cavernes (celles du Tagada sont des géantes) font toute l'originalité de ce vide karstique.
   Nous ne sommes pas revenus déçu de cette expédition en ces contrées lointaines.
  

Voir les commentaires

CALENDRIER

23.08: Maglia (complet

24.08: vallon de basséra?

25.08: vallon de carleva?

17-18.10: week-end plateau de Siou blanc

 

 

 

 

 

 

historique et presentation

Au départ, 4 copains de Carqueiranne qui pratique la spéléo depuis l’âge de 15 ans.

Nous nous rapprochons vite du SCS (Spéléo Club de Sanary), club très structuré où la famille Clément nous accueille à bras ouverts. Pendant 4 ans, Hervé Tainton, président du club va nous entraîner sur de nombreux massifs calcaires dans des aventures plus rocambolesques les unes que les autres.

Petit à petit, nous faisons découvrir notre passion à d’autres amis de notre commune. En 1983, nous décidons de nous émanciper en créant un club à Carqueiranne. Etant tous motards, nous avons fait en sorte que les initiales du nom fassent GAS, le G étant tiré d’une vieille légende provençale.

 

Depuis le début, le club est affilié à la FFS (Fédération Française de Spéléologie) avec une forte implication dans la vie et les actions fédérales.

Par ailleurs, il a un agrément « Jeunesse et sports » et est membre du CDS 83 (Comité Départemental de Spéléo).

Son fonctionnement est totalement basé sur le bénévolat. Les anciens initient et forment les nouveaux qui à leur tour deviennent encadrant.

Actuellement, il est partenaire actif de l’EDSC 83 (école départementale de spéléo et de canyon) et est engagé auprès du SSF 83 (spéléo secours) pour diverses missions spécialisées.

Il dispose d’un matériel collectif conséquent qui permet de pratiquer la spéléologie sportive ou d’exploration, le canyoning, l’escalade et la randonnée engagée.

 

Deux bulletins retraçant nos aventures de 1983 à 1997 ont été édités par Alain Kilian et sont disponibles ci dessous, ainsi que tous les comptes-rendus annuels d’activités depuis 2005.

 

Comptes rendus annuels

 

Toutes les vidéos sont à retrouver sur le lien :

 

Vidéos

 

Quelques articles de presse :

 

Articles

 

COMPOSITION DU BUREAU

 

Présidente : Laure Mattéoli

Vice présidente : Carine Fourcade

Trésorier : Franck Prévost

Secrétaire : Laurent Kilian

Secrétaire adjointe : Zette Mattéoli

 

Adresse postale : 79 rue Jean Jaurès, 83320 Carqueiranne

Tel : 06 09 09 28 12

Mail : contact@speleogas.org

Articles récents

Hébergé par Overblog