Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
GALAMAOUD ASSOCIATION SPELEO

GALAMAOUD ASSOCIATION SPELEO

Actualités du club spéléo de Carqueiranne

Publié le par Yves
Publié dans : #Spéléo

Le 29 juin 2008

  

Lieu : Méounes, secteur des Rampins

 

Participants GAS : Laure, Franck, Laurent et Yves

 

Compte rendu : Avec Laure, Franck et Laurent, désob à l’entrée du Gascon pendant que Corinne et Topol sont à Fougelys. La destruction à la massette d’une stalactite peu compacte ouvre la cavité. Je pénètre sur quelques mètres pour être arrêté par une nouvelle concrétion. Elle ne résiste pas longtemps aux assauts de Laurent. Il a la surprise de trouver derrière un rataillon de corde avec un nœud de 8. Il a été déposé là au sommet d’un remplissage de terre par une crue. Il doit être rare que l’eau monte jusque là. Le cheminement qu’elle a dû suivre reste à trouver. Elle ne peu provenir que de l’intérieur des Rampins ou de Planeselve. Un entonnoir de terre marqué par un fort courant d’air prolonge la cavité. C’est Franck qui s’installe au fond pour orchestrer la danse des petits seaux. Il attaque un gros bloc à la massette qui se détache à sa grande surprise au bout de quelques coups. C’est un espace plus vaste qui s’ouvre derrière. Là le courant d’air se disperse. Il y a une longue faille en plafond, difficilement pénétrable, où l’air circule. Une autre à gauche, descendante, où il circule aussi et un espace en dessous, qu’il faut ouvrir. Cela prend peu de temps car la roche est du tuf ou de la calcite. En bas, deux possibilités : Un trou à droite peu attirant où la trace de circulation est indéniable et un autre, à gauche, où la circulation d’eau paraît très active. L’air est des deux côtés. Le trou de gauche s’enfonce dans une direction qui est celle de l’extérieur mais les traces d’activités sont convaincantes. Nous décidons de suivre l’eau et remontons quelques seaux. Il se fait tard, Franck et Laure nous quittent et nous n’allons pas tarder à abandonner le chantier nous aussi. Je descends dans le trou une dernière fois après avoir fait l’inspection de la cavité pour un dernier coup d’œil et aperçois un espace derrière le trou de droite. A aller voir la prochaine fois. S’il n’y a pas de suite, ce sera toujours de la place pour vider les seaux.

 

                                                                                                                  Yves

Voir les commentaires

Publié le par gasclub83
Publié dans : #Spéléo

Prospection payante

18 juin 2008

 

 

 

Lieu : Secteur des Rampins (non, pas plus de détails)

 

Participant GAS : Yves

 

Compte rendu : Trois heures de terrassement pour ouvrir un peu plus la tranchée. J’expérimente un outil trouvé à Fougelys que j’ai monté sur un manche fait à partir d’un tronc de jeune chêne sectionné il y a quelques années et abandonné à la coupe des Gaulois. C’est une sorte de pioche archaïque très lourde mais efficace pour casser le tuf pourvu que l’on ait la place pour le manier, ce qui n’est pas le cas dans la tranchée. Une barre à mine aurait mieux fait l’affaire pour élargir suffisamment afin de pouvoir l’utiliser, ce que je me proposais de faire la prochaine fois. Cependant, j’ai bien aménagé la tranchée pour l’évacuation de la terre lors de mon prochain passage. Avant de repartir je monte au dessus pour rejeter un coup d’œil sur la faille qui se trouve au dessus. Il y a moins d’air mais ça descend profond et incontestablement, elle est en communication avec la résurgence que je suis en train de dégager. Inspiration subite ! Il serait pas mal que je rejette un coup d’œil au dessus pour voir s’il n’y a rien d’autre, avec un regard nouveau car j’ai déjà parcouru le secteur. Je trouve deux trois trucs, de toute apparence le secteur est bien poreux. Je vais un peu plus loin et je trouve une trace de ce qui a été de temps en temps un écoulement d’eau. J’escalade, il y a bien un trou mais pas trop convaincant, plutôt des écoulements d’eau directs lors des pluies mais minimes et en rapport avec la surface. Sur le côté il y a un secteur qui attire mon attention. J’escalade encore un peu car la pente est abrupte. Je m’aide d’un chêne vert à tronc multiple qui pousse depuis quelques centaines d’années. Derrière ça descend un peu et il y a une ouverture basse et concrétionnée. J’y mets mon nez. C’est bien frais et ça souffle. Le même air que la résurgence mais trop bas pour passer. A gauche, il y a un départ de puits. J’y jette quelques cailloux mais ils ne descendent pas bien loin. La cavité descend, bien basse vers le fond et c’est de là que l’air arrive. Je continue mon ascension pour reconnaître le secteur et voir s’il n’y a rien d’autre. Le terrain est boueux et l’escalade un peu scabreuse. Je veux savoir aussi où est la roche car le secteur est composé de terre et de tuf et c’est aussi un des buts de ma recherche. Au dessus, je trouve d’anciennes restanques dans le même terrain. Apparemment la roche est bien loin de la résurgence. Je redescends à ma trouvaille pour un second coup d’œil. Là je déguste l’air. Un morceau de feuille est pris dans une toile d’araignée et tourbillonne. Ca part bien au fond. Etroit mais pénétrable. Il n’y a qu’une ou deux concrétions à casser pour s’y engager. Je sens que là on va se régaler au moins quelques instants ! Je ne manque pas de passer un coup de fil au Franck et au Laurent. La réunion c’est demain.

 

                                                                                                                           Yves

Voir les commentaires

Publié le par Christine
Publié dans : #Spéléo
Envie d'une classique entre 2 orages ;  nous avons entrepris la descente (et la remontée ;-) de la Solo, du coté réseau des Marseillais aujourd'hui, dimanche 15 juin 08 .
Le RdV avait été fixé relativement matinal, mais bon... vers 11 h, nous sommes tous sur place, et après un convivial pique-nique, à 12h30
Yves se lance dans l'équipement. Topol et Samuel le suivent, et Corinne et moi (Christine) enchaînons derrière . Corinne est en perfectionnement d'initiation, et c'est une reprise pour Samuel . En ce qui me concerne, je n'ai jamais vu ce coté de la Solitude, et avec Yves en maître-équipeur, et Topol en maître-déséquipeur, nous avons fait une bonne équipe de spéléos du dimanche tous les 5 . De broches en broches, nous avons visité, et toute cette eau ruisselante sur les coulées de calcite nous a vraiment agrémenté l'explo . Corinne et Samuel ont un peu moins profité de la vue, tout concentré qu'ils étaient à maîtriser les techniques sur corde (quand se n'était pas au cours de rudes percussions avec la roche environnante, les pauvres !).
Vers 15h30, nous rejoignons le réseau normal, au milieu du P50, mais nous faisons demi-tour car nous n'étions pas assez nombreux pour équiper des 2 cotés et ainsi faire la boucle . A 19h, tout le monde est dehors, sous quelques gouttes de pluie, et il est l'heure de rentrer dans ses quartiers respectifs .

Voir les commentaires

Publié le par gasclub83
Point question de spel ici, "seulement" de nature.
Il me semble que ça vaut la peine:un spectacle rarement observable, en direct du nid de la famille Crécerelle, madame, monsieur (que l'on ne voit pas bcp) et leurs 5 rejetons.


http://fausse-piste.net/piste1/spip.php?article439-

http://stream.turmfalke.ch/turmfalke


Voir les commentaires

CALENDRIER

23.08: Maglia (complet

24.08: vallon de basséra?

25.08: vallon de carleva?

17-18.10: week-end plateau de Siou blanc

 

 

 

 

 

 

historique et presentation

Au départ, 4 copains de Carqueiranne qui pratique la spéléo depuis l’âge de 15 ans.

Nous nous rapprochons vite du SCS (Spéléo Club de Sanary), club très structuré où la famille Clément nous accueille à bras ouverts. Pendant 4 ans, Hervé Tainton, président du club va nous entraîner sur de nombreux massifs calcaires dans des aventures plus rocambolesques les unes que les autres.

Petit à petit, nous faisons découvrir notre passion à d’autres amis de notre commune. En 1983, nous décidons de nous émanciper en créant un club à Carqueiranne. Etant tous motards, nous avons fait en sorte que les initiales du nom fassent GAS, le G étant tiré d’une vieille légende provençale.

 

Depuis le début, le club est affilié à la FFS (Fédération Française de Spéléologie) avec une forte implication dans la vie et les actions fédérales.

Par ailleurs, il a un agrément « Jeunesse et sports » et est membre du CDS 83 (Comité Départemental de Spéléo).

Son fonctionnement est totalement basé sur le bénévolat. Les anciens initient et forment les nouveaux qui à leur tour deviennent encadrant.

Actuellement, il est partenaire actif de l’EDSC 83 (école départementale de spéléo et de canyon) et est engagé auprès du SSF 83 (spéléo secours) pour diverses missions spécialisées.

Il dispose d’un matériel collectif conséquent qui permet de pratiquer la spéléologie sportive ou d’exploration, le canyoning, l’escalade et la randonnée engagée.

 

Deux bulletins retraçant nos aventures de 1983 à 1997 ont été édités par Alain Kilian et sont disponibles ci dessous, ainsi que tous les comptes-rendus annuels d’activités depuis 2005.

 

Comptes rendus annuels

 

Toutes les vidéos sont à retrouver sur le lien :

 

Vidéos

 

Quelques articles de presse :

 

Articles

 

COMPOSITION DU BUREAU

 

Présidente : Laure Mattéoli

Vice présidente : Carine Fourcade

Trésorier : Franck Prévost

Secrétaire : Laurent Kilian

Secrétaire adjointe : Zette Mattéoli

 

Adresse postale : 79 rue Jean Jaurès, 83320 Carqueiranne

Tel : 06 09 09 28 12

Mail : contact@speleogas.org

Articles récents

Hébergé par Overblog