Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
GALAMAOUD ASSOCIATION SPELEO

GALAMAOUD ASSOCIATION SPELEO

Actualités du club spéléo de Carqueiranne

Publié le par Jean-Claude
Publié dans : #Spéléo

Participants : Frédéric, Guillaume (GAS), Jean-Claude, Patricia (GAS/ACVR), Anaëlle (ACVR).

 

On se retrouve à 10h20 sur le parking près de l'entrée. Avec le Mistral bien frais, on se change rapidement et direction l'entrée Marcel Loubens.

Équipement du 1er puits en double. On se dirige dans la galerie naturelle en direction du 2ème puits et petite pause à la rivière à 11h45.

Avec Guillaume, on regarde la topo. Faire un  peu de galerie au fond est tentant mais il y a de l'eau. Guillaume commence à s'engager vers l'amont mais abandonne rapidement car l'eau va assez loin. L'autre côté, ça siphonne. Autre solution, le boyau de la souffrance. Guillaume, Fréd et Anaëlle sont chauds. Ok, on y va tous, c'est l'occasion de tenter ce boyau au nom évocateur avec dans l'ordre Anaëlle, Fréd, JC, Patou et Guillaume. Normalement, ce boyaux débouche à 2 endroits dans la galerie avale. Ça serait l'occasion d'aller là où aucun d'entre nous sommes encore allés...

Les 5 ou 6 premiers mètres sont sympas mais ça se gâte rapidement. Le sol lisse se transforme en blocs de roches acérés. On s'acharne et on progresse d'environ 20 à 25m. Anaëlle arrive à un croisement. On va où, tout droit ou à gauche? D'après la topo, la 1ère sortie est à gauche. Donc je conseille cette option. Mais Anaëlle et Fred indiquent que c'est plus large devant, donc tout droit mais pas pour longtemps. Anaëlle tombe sur une belle étroiture avec de l'eau ! Heu, pas cool....  A ce moment là, je suis au niveau de la jonction et à gauche ça résonne fort... La sortie est vraisemblablement là mais la taille du boyau ne m'inspire pas. Guillaume s'y engage quand même sur 2 à 3m mais abandonne. On rebrousse chemin. En repassant devant, Anaëlle veut tenter de s'engager. Vue que c'est la plus mince, pourquoi pas mais tant qu'on peut la tirer par les pieds, ça va ! Elle fait donc 2m de plus mais c'est toujours aussi étroit et toujours pas de débouché en vue... Sniff, sniff...
Après 45minutes de ramping, nous revoici au pied du puits et on poursuit la remontée jusqu'au puits d'entrée où on arrive vers 13H30.

SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens

On prend un petit encas et on poursuit dans la galerie de mine où on peut admirer de belles et jeunes concrétions qui se sont formées depuis l'arrêt de l'exploitation de la mine. On arrive dans l'immense salle de dépilage et on progresse jusqu'au pied du boyau des 106m qui part en plafond. Guillaume et Anaëlle sont partants pour continuer. Fréd et Patou n'ont plus trop envie de ramper !!! Ils font donc demi-tour.

Guillaume part en tête avec le kit de corde. Compte tenu de l'accès m..dique au puits de la Vierge, je ne peux pas les laisser que tous les 2, donc je continue aussi.

Le boyau est très confortable mais 106m c'est long...  Enfin le puits de la Vierge d'un bon diamètre mais dont l'accès est protégé par une bonne étroiture verticale. Il faut s'engager sur le côté et arriver jusqu'à l'amarrage 1m plus loin plein vide... Un peu délicat pour la petite mais ça passe. Pour ma part, je fais le flemmard et je les attends en haut ! Ils explorent un peu les galeries et vont notamment voir le méandre que je leur avais indiqué et qui permettrait de rejoindre la rivière où on était 2h plus tôt. Mais là aussi ça se mérite. Il est très étroit, composé de roches tranchantes et fait plus de 100m. Guillaume a tenté de s'engager et a légèrement déchiré la culotte de son baudrier !!! Aller demi-tour, la fatigue commence à se faire sentir. La sortie du puits est tout aussi délicate. Ça prend un  peu de temps mais ça passe. Et hop 106m de ramping...

De retour à la salle de dépilage, il est 15h30. Tout le monde est fourbu et les estomacs commencent à crier famine. Pour finir, petite exercice d'orientation dans cette immense salle où tout se ressemble. On laisse passer Anaëlle devant. Elle trouve la sortie du 1er coup. Pas mal...

 

Sortie à 16H. Fred était d'ailleurs venu à notre rencontre pour voir si tout allait bien.

 

Belle sortie, mais on est bien fatigués... Un bon pique-nique va nous permettre de recharger les batteries.

 

TPST : 5H15

Ramping >250m !!!

 

Jean-Claude

SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens
SABRE - Marcel Loubens

Commenter cet article

CALENDRIER

23.08: Maglia (complet

24.08: vallon de basséra?

25.08: vallon de carleva?

17-18.10: week-end plateau de Siou blanc

 

 

 

 

 

 

historique et presentation

Au départ, 4 copains de Carqueiranne qui pratique la spéléo depuis l’âge de 15 ans.

Nous nous rapprochons vite du SCS (Spéléo Club de Sanary), club très structuré où la famille Clément nous accueille à bras ouverts. Pendant 4 ans, Hervé Tainton, président du club va nous entraîner sur de nombreux massifs calcaires dans des aventures plus rocambolesques les unes que les autres.

Petit à petit, nous faisons découvrir notre passion à d’autres amis de notre commune. En 1983, nous décidons de nous émanciper en créant un club à Carqueiranne. Etant tous motards, nous avons fait en sorte que les initiales du nom fassent GAS, le G étant tiré d’une vieille légende provençale.

 

Depuis le début, le club est affilié à la FFS (Fédération Française de Spéléologie) avec une forte implication dans la vie et les actions fédérales.

Par ailleurs, il a un agrément « Jeunesse et sports » et est membre du CDS 83 (Comité Départemental de Spéléo).

Son fonctionnement est totalement basé sur le bénévolat. Les anciens initient et forment les nouveaux qui à leur tour deviennent encadrant.

Actuellement, il est partenaire actif de l’EDSC 83 (école départementale de spéléo et de canyon) et est engagé auprès du SSF 83 (spéléo secours) pour diverses missions spécialisées.

Il dispose d’un matériel collectif conséquent qui permet de pratiquer la spéléologie sportive ou d’exploration, le canyoning, l’escalade et la randonnée engagée.

 

Deux bulletins retraçant nos aventures de 1983 à 1997 ont été édités par Alain Kilian et sont disponibles ci dessous, ainsi que tous les comptes-rendus annuels d’activités depuis 2005.

 

Comptes rendus annuels

 

Toutes les vidéos sont à retrouver sur le lien :

 

Vidéos

 

Quelques articles de presse :

 

Articles

 

COMPOSITION DU BUREAU

 

Présidente : Laure Mattéoli

Vice présidente : Carine Fourcade

Trésorier : Franck Prévost

Secrétaire : Laurent Kilian

Secrétaire adjointe : Zette Mattéoli

 

Adresse postale : 79 rue Jean Jaurès, 83320 Carqueiranne

Tel : 06 09 09 28 12

Mail : contact@speleogas.org

Articles récents

Hébergé par Overblog