Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
GALAMAOUD ASSOCIATION SPELEO

GALAMAOUD ASSOCIATION SPELEO

Actualités du club spéléo de Carqueiranne

Publié le par ALICE

participants: Cat, Jean-Marc, René,Charlotte, Franck, Laure, Alice , Christophe et Daniel quia la gentillesse de nous accompagner une nouvelle fois.

 

Nous démarrons la sortie sur une entrée un peu étroite. Je me suis engagée pour aider à enlever les cailloux qui bloquaient la porte. Il y avait des araignées que je n’avais pas vu et ça m’a fait un peu peur. Je suis passée vite et nous sommes allés dans la suite de la grotte. Le plafond ne tenait pas très bien ! Nous sommes passés délicatement pour suivre la rivière.

Il y avait pas mal d’oppo. Daniel nous a laissé poursuivre la progression seuls. Je suis alors devenue la chef de l'explo et j'ai amené le groupe dans la cavité.

Nous avançons un peu et au sol, nous apercevons de magnifiques perles des cavernes. Puis nous passons une dalle savonnette. Un peu après, nous décidons de faire 1/2 tour car c’est l’heure pour moi. René et Christophe continuèrent et firent toute la partie la plus jolie de la cavité.

En revenant sur nos pas, nous voyons un poisson tout blanc, d’une vingtaine de centimètres. Surprenant !

Après avoir fait l’escalade où tout s’éboule, nous loupons le passage sur la droite et découvrons de petites étroitures aux plafonds encore plus instables. Non, non, ce n’est pas là. Nous retrouvons le bon chemin, puis quand nous arrivons près de la porte, je repasse très vite et regarde uniquement par terre pour ne pas revoir les araignées. Tout s’est bien passé.

TPST : 2h30

Le bramont
Le bramont
Le bramont
Le bramont
Le bramont
Le bramont

Voir les commentaires

Publié le par Laure

Participants : Franck, Laure, Christophe, René et Charlotte ; Denis ayant préféré rester au fond de son lit.

Départ à 9h (oui oui, on était à l’heure) pour le hameau de Malaval. On se gare sur la petite place dédiée et nous nous équipons. La courte marche d’approche se fait au milieu des primevères hésitants à montrer leurs jolies fleurs et nous arrivons au bout d’une dizaine de minutes à l’entrée naturelle de Malpertus, prêts à remonter le courant. Entrée 10h.

Les premiers passages se font assez aisément en oppo. Ca ne glisse pas et les margelles sont belles ce qui nous permet de passer sans équiper les mains courantes. Puis quand cela devient un peu plus exposé, les cordes sont de sorties. Franck nous installe de magnifiques mains courantes rappelables sécurisant la progression aérienne.

Nous suivons le fil de l’eau et progressons tantôt en escalade, puis en désescalade, prêtant parfois un genou à Charlotte (non, non, ne me faites pas dire qu’elle est plus petite que nous, puisque ses pieds touchent bien par terre). Nous avons les yeux rivés sur le sol pour ne pas se laisser surprendre. Mais dès que nous levons le regard, c’est juste sublime. Des coulées de calcites sur des dizaines de mètres, des fistuleuses, des excentriques, parfois même le bleu clair s’invite au milieu de tout ça. Ici, un disque d’une taille impressionnante nous domine. Là, des bouquets d’aragonites.

Franck décide d’aller jouer derrière une cascade translucide. Bon, il sera trempé, mais content.

 

On continue notre progression acrobatique et arrivons bientôt à la grande salle où le panneau nous indique la sortie. Nous bifurquons donc sur la gauche avant de retrouver la chaleur du soleil printanier.

 

TPST : 5h. Assez physique avec beaucoup de progression en oppo.

traversée principale de Malaval
traversée principale de Malaval
traversée principale de Malaval
traversée principale de Malaval
traversée principale de Malaval
traversée principale de Malaval
traversée principale de Malaval
traversée principale de Malaval
traversée principale de Malaval
traversée principale de Malaval
traversée principale de Malaval
traversée principale de Malaval
traversée principale de Malaval

Voir les commentaires

Publié le par clémence

Avec Denis, Laure, Franck, Jean-Marc, Cat, René, Charlotte, Alice, Clémence, Daniel.

 

Lever à 7 h 30, on part à 9h, accompagnés de Daniel qui nous a rejoint. Lui monte en voiture, nous à pied, à la cabane de la veille : l’entrée bétonnée est la même. Nous descendons les échelles et partons vers l’amont de la rivière. L’eau est d’abord basse, mais, peu après, la galerie devient étroite et l’eau profonde. Après ce passage, nous montons une petite série d’échelles arrivons sur des passerelles métalliques, fixées pour ne pas abimer les concrétions qui tapissent certes le sol, mais beaucoup plus les murs et le plafond. Surtout des fistuleuses et des excentriques, mais nous découvrons aussi dans une autre salle des concrétions qui, selon Daniel, n’existent que dans quelque sites en France : des tubes fin et très creux. « Waouh ! » on a tous pensé. Nous poursuivons dans plusieurs salles mais Alice et moi commençons à avoir froid. Papa nous sort sa CHAUGAS en attendant les autres qui s’émerveillent. Je râle un peu mais me réchauffe ( vite ? ). Enfin ils nous rejoignent. Parcourant salles, galeries, échelles, passerelles… deux puits qui s’enchainent nous remettent les pieds dans l’eau et nous suivons l’aval pour ressortir par l’entrée. J’essaye tant bien que mal d’éviter de remplir mes bottes trop basses. Le chemin haut mais étroit empêchent les parents de nous porter, Alice et moi. Ils ne se feront pas mal au dos. J’y arrive et LÀ, ce passage trop BAS et trop PROFOND me barre la route, et pas qu’une unique fois : des TONNES de fois !!!!!! Inévitablement, je remplis mes bottes au deuxième passage : je m’en sors bien. J’envie Alice qui galère mais reste au sec ; je me questionne aussi sur l’exsistence de mes chaussettes trempées ( je crois ). Maman me console ( m’empêche d’hurler ) en me rappelant que Denis a dû passer à plat ventre, à la énième étroiture remplie d’eau trop FROIDE.

Après, je ne m'embête plus à éviter les creux comme le fait Alice et trace jusqu'à la sortie. On ressort par où on est rentré. On vide nos bottes par terre sauf Alice qui veut nous l'envoyer sur la tête. Super une douche au jus de chaussettes! Nous rentrons et sommes soulagées d'enlever os combis trempées et glacées, des milliers d'étoiles dans les yeux.

Les galeries blanches
Les galeries blanches
Les galeries blanches
Les galeries blanches
Les galeries blanches
Les galeries blanches
Les galeries blanches
Les galeries blanches
Les galeries blanches
Les galeries blanches
Les galeries blanches
Les galeries blanches
Les galeries blanches
Les galeries blanches
Les galeries blanches
Les galeries blanches
Les galeries blanches
Les galeries blanches
Les galeries blanches
Les galeries blanches
Les galeries blanches
Les galeries blanches
Les galeries blanches
Les galeries blanches
Les galeries blanches
Les galeries blanches
Les galeries blanches
Les galeries blanches
Les galeries blanches
Les galeries blanches
Les galeries blanches
Les galeries blanches
Les galeries blanches
Les galeries blanches

Voir les commentaires

Publié le par Laure, Denis et Alice

Franck, Laure, Alice, Clémence, Denis, Jean-Marc et Cat.

Après une matinée tranquillou, nous partons à pied du gite des combes vers l’entrée près de la cabane.

Nous descendons les premières échelles qui nous amènent à la rivière souterraine. Je marche un peu vers l’amont en attendant l’arrivée du groupe jusqu’à ce que je zippe et me vautre dans l’eau… elle commence bien cette sortie !

Puis nous parcourons la rivière vers l’aval. Plusieurs couleurs ondulent sur les roches, parfois lisses, parfois enchevêtrées dans un agglomérat. Et par-ci par là des excentriques très fines virevoltent sous nos yeux.

« c’est extraordinaire comme elles sont fines et belles !!! » (Alice, émerveillée).

On apprécie, mais on continue d’avancer car il fait froid et on est mouillé. En plus, la rivière commence à s’encaisser. Le bruit devient assourdissant au rythme des cascades qui résonnent. Des vires un peu trop aériennes au goût de Clémence nous permettent de passer au dessus. La fatigue se fait sentir pour les plus jeunes. Et enfin, le panneau « SORTIE » luit au loin. Un peu de 4 pattes, un peu de ramping dans l’eau et nous voilà dehors. La cabane d’entrée se trouve juste de l’autre côté du champ ; que le sous-sol est tortueux !

« Quoi ?! On a fait tout ça en 3h pur cette distance là ?! » (Clémence et Alice, abasourdies)

Petite traversée de Malaval
Petite traversée de Malaval
Petite traversée de Malaval
Petite traversée de Malaval
Petite traversée de Malaval
Petite traversée de Malaval
Petite traversée de Malaval
Petite traversée de Malaval
Petite traversée de Malaval
Petite traversée de Malaval
Petite traversée de Malaval
Petite traversée de Malaval
Petite traversée de Malaval
Petite traversée de Malaval
Petite traversée de Malaval
Petite traversée de Malaval
Petite traversée de Malaval
Petite traversée de Malaval
Petite traversée de Malaval

Voir les commentaires

Publié le par gasclub83
Publié dans : #EDSC83

Voir les commentaires

Publié le par gasclub83

Participants: Baptiste le nouveau, Julien, Guillaume, Fabien, Franck, Laure, Clémence, Alice

Matinée falaises au gros cerveau pour réviser ou apprendre les techniques de progression sur cordes et après-midi sous terre pour la découverte de la cavité des excentriques.

falaises et excentriques
falaises et excentriques
falaises et excentriques
falaises et excentriques
falaises et excentriques
falaises et excentriques
falaises et excentriques
falaises et excentriques
falaises et excentriques
falaises et excentriques
falaises et excentriques
falaises et excentriques
falaises et excentriques

Voir les commentaires

Publié le par gasclub83

Mercredi 23 mars – les Rampins

Aujourd’hui la sortie était particulière, il s’agissait de faire découvrir la spéléologie à 4 jeunes autistes et leurs éducateurs ainsi qu’à 3 étudiantes psychomotricienne. Ces dernières devant organiser une activité au profit d’un public handicapé, avaient demandé au GAS de les accompagner sous terre.

Le but n’était pas d’aller loin ni de faire long mais de mettre les patients dans une situation inhabituelle.  Ils ont ainsi eut l’occasion de tester divers types de progressions, debout, à quatre pattes, parfois sur les fesses, les pieds dans la boue, dans l’eau, sur le rocher. La pause repas a été l’occasion de se mettre dans l’obscurité totale et d’essayer d’obtenir le silence complet… Pour ce dernier point cela n’a pas été facile… Et pas du fait des jeunes autistes !!!...

Les quelques heures passées sous terre ont semble-t-il été appréciées, des sourires furtifs sont apparus sur des visages sur lesquels il est habituellement difficile de lire une émotion. Cela nous a fait bien plaisir à nous aussi ainsi qu’aux éducateurs persuadés du bienfait de ce genre d’expérience.

Voir les commentaires

Publié le par gasclub83

Voir les commentaires

Publié le par gasclub83

Participants: Christophe, Jérôme, Laure et Patrice

Voir les commentaires

Publié le par gasclub83

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 > >>

CALENDRIER

 

10 &11.07.2021: souffleur

du 26 au 31.07.2021: camp en haute savoie avec traversée de la diau et merveilleuse/vertige

16 & 17.10.2021: exercice secours au Mouret

 

 

 

 

 

historique et presentation

Au départ, 4 copains de Carqueiranne qui pratique la spéléo depuis l’âge de 15 ans.

Nous nous rapprochons vite du SCS (Spéléo Club de Sanary), club très structuré où la famille Clément nous accueille à bras ouverts. Pendant 4 ans, Hervé Tainton, président du club va nous entraîner sur de nombreux massifs calcaires dans des aventures plus rocambolesques les unes que les autres.

Petit à petit, nous faisons découvrir notre passion à d’autres amis de notre commune. En 1983, nous décidons de nous émanciper en créant un club à Carqueiranne. Etant tous motards, nous avons fait en sorte que les initiales du nom fassent GAS, le G étant tiré d’une vieille légende provençale.

 

Depuis le début, le club est affilié à la FFS (Fédération Française de Spéléologie) avec une forte implication dans la vie et les actions fédérales.

Par ailleurs, il a un agrément « Jeunesse et sports » et est membre du CDS 83 (Comité Départemental de Spéléo).

Son fonctionnement est totalement basé sur le bénévolat. Les anciens initient et forment les nouveaux qui à leur tour deviennent encadrant.

Actuellement, il est partenaire actif de l’EDSC 83 (école départementale de spéléo et de canyon) et est engagé auprès du SSF 83 (spéléo secours) pour diverses missions spécialisées.

Il dispose d’un matériel collectif conséquent qui permet de pratiquer la spéléologie sportive ou d’exploration, le canyoning, l’escalade et la randonnée engagée.

 

Deux bulletins retraçant nos aventures de 1983 à 1997 ont été édités par Alain Kilian et sont disponibles ci dessous, ainsi que tous les comptes-rendus annuels d’activités depuis 2005.

 

Comptes rendus annuels

 

Toutes les vidéos sont à retrouver sur le lien :

 

Vidéos

 

Quelques articles de presse :

 

Articles

 

COMPOSITION DU BUREAU

 

Présidente : Laure Mattéoli

Vice présidente : Carine Fourcade

Trésorier : Franck Prévost

Secrétaire : Laurent Kilian

Secrétaire adjointe : Zette Mattéoli

 

Adresse postale : 79 rue Jean Jaurès, 83320 Carqueiranne

Tel : 06 09 09 28 12

Mail : contact@speleogas.org

Articles récents

Archives

Hébergé par Overblog